Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : Mussidan compte sur "les petites villes de demain" pour s'embellir

-
Par , France Bleu Périgord

Le secrétaire d'Etat à la ruralité était en Dordogne ce vendredi 26 février pour signer les conventions "petites villes de demain" à Terrasson et à Mussidan. En tout, en Dordogne, 19 communes sont concernées par ce dispositif qui propose des moyens humains et techniques.

Mussidan devient "petite ville de demain" avec 18 autres communes de Dordogne
Mussidan devient "petite ville de demain" avec 18 autres communes de Dordogne © Radio France - Charlotte Jousserand

Mussidan va devenir une "petite ville de demain", la commune d'un peu plus de 2.700 habitants du Périgord Blanc fait partie des 19 communes de Dordogne choisie pour bénéficier de ce dispositif. Concrètement, il met à disposition des communes des moyens humains et techniques pour réaliser leurs projets. Il leur permet également d'être "prioritaires" pour obtenir des subventions. 

A Mussidan, la convention a été signée en présence du préfet, Frédéric Périssat et du secrétaire d'Etat à la Ruralité, Joël Giraud, de la présidente de l'Intercommunalité Marie-Rose Veyssière et du maire de Mussidan Stéphane Triquard. L'élu a en tête le Mussidan de demain depuis 2014 explique-t-il mais il est n'est pas toujours facile de réaliser les projets.

de gauche à droite, le préfet de la Dordogne, le secrétaire d'Etat à la ruralité et le maire de Mussidan
de gauche à droite, le préfet de la Dordogne, le secrétaire d'Etat à la ruralité et le maire de Mussidan © Radio France - Charlotte Jousserand

La rue principale de Mussidan, la rue de la Libération, concentre la plupart des critiques. Gaëlle tient une boutique presque centenaire, cette Mussidanaise remarque que sa commune a changé depuis 10 ans environ avec la fermeture de nombreux commerces "_on n'est plus que 5 ou 6 dans la rue, ça fait peu_r". Le stationnement n'est pas facile dans la rue de la Libération et Gaëlle souhaiterait aussi un embellissement et une rénovation des façades pour rendre la rue un peu plus jolie. 

C'est l'un des aspects qui marque le plus les habitants comme Lucile qui montre du doigt les façades grises "il y a beaucoup de bâtiments qui sont très vieux et qui ne sont pas rénovés, c'est moche". Constat partagé par Claude, il habite Mussidan depuis 47 ans "les vieux bâtiments c'est affreux mais souvent les propriétaires s'en foutent et parfois cela peut devenir dangereux". 

Le maire Stéphane Triquard explique que la rénovation des façades est un projet sur lequel la mairie s'est investie depuis longtemps. Il explique qu'il est très difficile d'obtenir des réponses de la part des propriétaires. "On a envoyé 63 lettres, on a eu trois réponses, et pourtant il y a des aides à la rénovation". Avec cette convention "petite ville de demain", la mairie aura un peu plus de pouvoir et surtout l'appui des structures étatiques de l'habitat. Si les travaux ne sont pas réalisés, "le conseil municipal pourra éventuellement délibérer en fin d'année et dire vous devez payer 1.000 euros ou 1.500 euros". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess