Société

Dordogne : opposée au compteur Linky, une commune se retrouve au tribunal

Par Benjamin Fontaine et France Bleu, France Bleu Périgord et France Bleu lundi 10 octobre 2016 à 21:38 Mis à jour le lundi 10 octobre 2016 à 21:52

Le compteur Linky
Le compteur Linky © Radio France - France Bleu Picardie

La petite commune de Montferrand-du-Périgord comparaissait ce lundi 10 octobre devant le tribunal administratif de Bordeaux. En début d'année elle a pris une délibération pour s'opposer à l'installation des compteurs Linky.

Soutenue par plus d'une cinquantaine de militants anti-Linky, une partie du conseil municipal de Montferrand-du-Périgord (près de Monpazier) s'est retrouvée devant le tribunal administratif de Bordeaux ce lundi matin.

Relayer les inquiétudes des habitants

A l'origine de cette convocation, deux délibérations prises en avril et en juillet pour dire non à l'installation dès 2019 des nouveaux compteurs électriques "Linky" dans cette commune de 160 habitants. "Nous avons entendu les inquiétudes d'une partie de nos habitants et nous avons voulu prendre cette délibération pour mettre en avant leurs inquiétudes," explique l'un des conseillers municipaux, Patrick Delègue. "Nous ne savons pas trop pourquoi ces compteurs sont imposés aux habitants. Tout n'est pas transparent," ajoute Bernard Briaud le second adjoint.

Pas de violation de la vie privée selon Enedis

Après différentes mises en garde, la préfecture de Dordogne a finalement décidé de poursuivre Montferrand devant la justice administrative. "C'est un peu violent et très rapide", s'étonne Patrick Delègue. "Lors de l'audience il a été question de la forme mais pas du fond. Nous n'avons pas eu de réponses à nos interrogations." Eric Van Der Vlit, directeur territorial d'Enedis en Dordogne tient à rassurer : "Linky ne violera pas la vie privée. Les données globales sont anonymes et transportées par courant porteur. C'est une méthode que nous utilisons déjà et que nous maîtrisons. Il n'y a pas d'antenne ou d'ondes wifi comme on peut l'entendre."

4.000 de frais à payer

En Dordogne, moins d'une dizaine de communes auraient signifié leur opposition à l'installation de ces compteurs qui seront installés dès l'été 2017 à Périgueux. La commune de Montferrand devra attendre la fin de semaine pour savoir si elle est condamnée ou non à retirer sa délibération et à payer 4.000 euros. "Ce sont des frais d'avocats qui représentent huit ans de subvention pour notre école, c'est démesuré," confie Patrick Delègue. "On espère que le président du tribunal l'a compris."

Pour aller plus loin : "Faut-il avoir peur des compteurs Linky?"

Partager sur :