Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Dordogne : Périgueux ne devrait pas avoir de contournement Est avant au moins 2030

-
Par , France Bleu Périgord

France Bleu vous propose ce jeudi un tour de France des "points noirs" de la circulation routière. En Dordogne, Périgueux, qui n'a toujours pas de contournement Est, étouffe sous les voitures et les camions. Mais pour certaines associations, la solution n'est pas dans une nouvelle route.

Frédéric Cramarégeas, de l'association "Pour notre droit à un environnement sain à Bassillac" milite contre le contournement
Frédéric Cramarégeas, de l'association "Pour notre droit à un environnement sain à Bassillac" milite contre le contournement © Radio France - Antoine Balandra

Ce jeudi matin sur France Bleu vous propose un dossier sur les points noirs de la circulation routière en France. En Dordogne, France Bleu Périgord vous propose de faire le point sur le contournement Est de Périgueux. Un vieux serpent de mer dont on parle maintenant depuis le début des années 2000.

Le but est évidemment de désengorger la ville de Périgueux, seule préfecture de l'ex-région Aquitaine qui ne possède pas encore de contournement Nord-Sud. Aujourd'hui, le trafic des camions vient engorger tous les jours les zones de Boulazac ou de Trélissac. Environ 38.000 véhicules par jour passent devant le Leclerc de la Feuilleraie.

À DECOUVRIR ►►► Les 43 autres points noirs identifiés par France Bleu dans l'hexagone

L'idée serait donc de construire une route d'environ 6 km pour relier l'A89 à la RN21. Le projet existe depuis maintenant plus de 15 ans. Mais il en est pour l'instant au stade des études (le contrat Etat/ Région signé entre Manuel Valls et Alain Rousset prévoit le financement de ces études). 

Aller plus vite ?

L'été dernier, Germinal Peiro, le président du Département de la Dordogne, avait proposé de prendre en charge la maîtrise d'oeuvre des études, pour gagner des temps. Il s'était aussi rapproché de la société autoroutière pour tenter d'obtenir la construction d'un échangeur, ce qui réduirait le coût de la construction de la route pour l'Etat.

Les élus les plus optimistes parient en tout cas sur une mise en service en 2030, pas avant. D'autres parlent de 2035, voire 2040. 

Le projet suppose la création d'un nouvel échangeur sur l'A89 au niveau d'Eyliac. Mais aussi de trouver un tracé qui satisferait le plus grand nombre. Sans doute par La Roquette, et jusqu'à Antonne-et-Trigonant ou Sarliac (certains évoquent le lieu-dit Laurière, d'autre penchant pour un tracé plus à l'ouest, pour n'avoir à construire qu'un seul pont).

Le vice-président en charge des routes Jacques Auzou promet que les derniers tracés étudiés épargnent les zones urbanisées comme Bassillac, où une association active milite contre toute nouvelle route. Une vision "passéiste" selon elle. Ses membres parient plutôt sur le développement des TER ou du ferroutage.

Le projet en tout cas est estimé à 50 à 75 millions d'euros en fonction des tracés et des options retenues.

Contournement Est de Périgueux : deux tracés possibles
Contournement Est de Périgueux : deux tracés possibles © Radio France - OU / Google Map
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu