Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : "Périgueux ne vous aime plus" les gilets jaunes répondent un mois après à Antoine Audi

-
Par , France Bleu Périgord

Les gilets jaunes de Trélissac réagissent plus d'un mois après les déclarations d'Antoine Audi. L'ancien maire LR avait déclaré au lendemain de sa défaite "la ville va être maintenant aux mains du PS, des gilets jaunes [...] et ce n'est pas une bonne nouvelle.

Les gilets jaunes tentent de se structurer pour s'inscrire dans la durée en Dordogne.
Les gilets jaunes tentent de se structurer pour s'inscrire dans la durée en Dordogne. © Radio France - Noémie Philippot

Plus d'un mois après la déclaration polémique d'Antoine Audi, les gilets jaunes réagissent enfin. Via un communiqué, ce mercredi 5 août, le collectif des gilets jaunes de Trélissac répond à l'ancien maire LR de Périgueux dans une longue lettre. 

Au lendemain du second tour des élections municipales, Antoine Audi avait déclaré "la ville va être aux mains du PS, des gilets jaunes et des anarchistes" pour qualifier la victoire de Delphine Labails. Le collectif explique s'être concerté et avoir réalisé un sondage pour répondre à l'ancien maire de Périgueux. 

Dans une longue lettre, les gilets jaunes rappellent notamment que certains d'entre-eux sont des membres des Républicains et qu'ils n'ont jamais vu l'ancien maire de Périgueux se déplacer sur les ronds points pour venir à leur rencontre. Ils estiment qu'Antoine Audi n'a pas invité les habitants de Périgueux "à participer à la gestion communale".

La lettre se conclue par cette phrase "vous aimez Périgueux mais Périgueux ne vous aime plus".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess