Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : plus d'un mois d'occupation pour le théâtre de Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord

Depuis le 12 mars, intermittents du spectacle et travailleurs précaires occupent le théâtre de Périgueux. Ils demandent notamment le retrait de la réforme de l'assurance-chômage, la réouverture des lieux culturels selon un calendrier précis.

Les occupants du théâtres ont tenu une conférence de presse ce jeudi 15 avril pour marquer les 35 jours d'occupation
Les occupants du théâtres ont tenu une conférence de presse ce jeudi 15 avril pour marquer les 35 jours d'occupation © Radio France - Théo Caubel

Depuis plus d'un mois, le théâtre de Périgueux s'est transformé en lieu de résistance. Il est occupé par des intermittents du spectacle et travailleurs précaires depuis le 12 mars. Ils demandent notamment le retrait de la réforme de l'assurance chômage, la réouverture des lieux culturels selon un calendrier précis et la prolongation de l'année blanche pour les intermittents du spectacle et pour tous les travailleurs précaires.

Multiplier les actions

Ce mouvement est porté à Périgueux par la Coordination des intermittents et précaires Dordogne (CIP 24). Au niveau national, 102 sites sont occupés avec les mêmes revendications. Et après plus d'un mois, la motivation reste la même et les occupants annoncent vouloir multiplier les actions. Il y a déjà les soupes populaires tous les midis, les assemblées générales à 14h, les "vendredis de la colère". Ils prévoient en plus une grande journée d'action le 23 avril prochain en coordination avec les autres sites investis dans la région Nouvelle-Aquitaine. Une délégation doit également rencontrer le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, prochainement.

Mais l'occupation du théâtre ne fait pas l'unanimité depuis un mois. Il y a les soutiens, dont la mairie de Périgueux, le département. Mais aussi les détracteurs, La République en Marche de Dordogne évoque dans un communiqué "une occupation qui n’est pas tolérable parce qu’elle défie les règles sanitaires". Ils parlent même d'"une occupation illégale" et demande à la maire de Périgueux à la faire cesser. L'ancien maire de Périgueux, Antoine Audi, s'est aussi positionné contre. 

"Échanger, discuter"

"De la politique politicienne" déplore Kevin Castagna auteur, compositeur, interprète, occupant du théâtre. "Si on peut leur répondre de manière inintelligente, je leur dirai venez discuter avec nous. On ne va peut-être pas les convaincre, mais au mois échanger. C'est pour cela que nous allons aussi rencontrer le préfet", ajoute-t-il, rappelant que l'occupation du théâtre n'a pas été la source d'un cluster. 

Les 102 lieux culturels occupés en France (au 9 avril)
Les 102 lieux culturels occupés en France (au 9 avril) - Occupation Odéon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess