Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : pro et anti-PMA se sont opposés ce samedi après-midi à Bergerac

-
Par , France Bleu Périgord

La Manif pour Tous et Alliance Vita organisaient un rassemblement ce samedi après-midi à Bergerac. Les deux collectifs s'opposent toujours au projet de loi bioéthique qui arrive en deuxième lecture au Sénat mardi prochain. A quelques mètres de là, les pro-PMA ont organisé une contre-manifestation.

Pro et anti-PMA se sont opposés ce samedi après-midi à Bergerac
Pro et anti-PMA se sont opposés ce samedi après-midi à Bergerac © Radio France - Flavien Groyer

Deux visions de la société française se sont opposées ce samedi-après midi dans les rues de Bergerac. D'un côté les pro-PMA, au pied du palais de justice, de l'autre, les anti-PMA sur le parvis de la cathédrale à seulement quelques mètres. Ils avaient interdiction de se croiser. 

La loi bioéthique "n'est pas urgente"

Le collectif Manif pour Tous et l'association Alliance Vita ont ressorti leur célèbre pull floqué de leur famille idéale et ont pris leurs quartiers sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Bergerac ce samedi après-midi. En tout, un peu plus d'une centaine de personnes (290 selon le mouvement) se sont rassemblées, malgré la pluie parfois battante, contre le projet de loi bioéthique qui prévoit notamment l'ouverture de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) à toutes les femmes. Ce texte de loi va être en deuxième lecture devant les sénateurs dès le mardi 2 février. Pour Pierre Demoor, le responsable de la Manif pour Tous en Dordogne, ce texte n'est tout simplement pas la priorité actuelle : "Nous sommes en pleine crise sanitaire, économique, sociale et on met en urgence un projet de loi qui n'est pas si urgent que ça". Pas d'urgence, non plus pour Jean-Marie venu de Périgueux car les Français n'ont pas la tête à ça : "Le gouvernement a tendance à simplifier le message en disant c'est pour ou contre la PMA pour toutes. Cela l'arrange bien ! Alors qu'en réalité il y a d'autres enjeux et si nous étions dans une période plus calme, les Français seraient plus nombreux à s'opposer à ce projet". 

Dans la foule, Annick habitante de Bergerac, agite son drapeau rouge. Elle a peur que le gouvernement passe le texte en catimini : "Ce ne sont pas des lois qui doivent être faites pour la société entière, c'est une société entière qui va en souffrir !"

Tant que la loi n'est pas votée, la Manif pour Tous compte sur les sénateurs pour réécrire la loi et espère encore qu'elle sera totalement abandonnée.

"Ils défendent une société fermée et patriarcale"

A quelques mètres de la cathédrale, une contre-manifestation était organisée à l'appel de plusieurs partis et mouvements de gauche comme EELV, le Parti Communiste, Génération-s ou encore Femmes Solidaires. Ils étaient un peu plus d'une cinquantaine rassemblés aux pieds du tribunal de Bergerac. De jeunes filles, armées de pancartes aux couleurs des drapeaux LGBTQI+, bisexuels et lesbiens, ont tenté de troubler le rassemblement de la manif pour tous. Elles ont été rappelées à l'ordre par la police. Les deux manifestations avaient interdiction de se rencontrer pour éviter d'éventuels tensions et débordements : "Je trouve cela dommage car j'aurais aimé qu'ils voient que nous sommes là" explique une des ses adolescentes. "Je suis venue car c'est une loi qui est importante pour toutes les personnes touchées et que chaque femme est libre de son corps" poursuit Mélinda. 

Car ce sont deux visions de la société française qui étaient défendues ce samedi à Bergerac, Christiane est membre de l’association féministe Femmes Solidaires : "Ils défendent une société refermée sur elle-même, très patriarcale, qui refuse des droits à des personnes. Le mariage civil, par exemple, ce n'est pas leur problème" explique-t-elle. "La Manif Pour tous c'est le statu-quo et le maintien du patriarcat et de son ordre. C'est-à-dire discriminer les personnes homosexuelles, empêcher les personnes trans de pouvoir s'épanouir" dénonce Damia. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess