Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : quels droits pour les saisonniers ? La CFDT les éclaire

mercredi 8 août 2018 à 19:40 Par Mathilde Errard, France Bleu Périgord

Faire connaître, ou rappeler les droits des saisonniers. La CFDT a fait le tour des restaurants, aujourd'hui, mercredi 8 août à Sarlat pour aller à la rencontre des saisonniers et des employeurs.

Le syndicat CFDT renseigne les saisonniers sur leurs droits à Sarlat.
Le syndicat CFDT renseigne les saisonniers sur leurs droits à Sarlat. © Radio France - Mathilde ERRARD

Sarlat-la-Canéda, France

Un petit groupe de personnes en T-shirts bleu siglés CFDT ont fait le tour des restaurants, des boutiques, des hôtels et des bars à Sarlat. Leur but ? Rencontrer des saisonniers et leur rappeler, ou leur faire connaître leurs droits.

On vérifie avec l'employeur s'il n'y a pas eu d'erreurs sur les horaires", Océane, saisonnière. 

À 24 ans, Océane entame sa troisième saison à Sarlat. "Tout se passe bien. On signe nos heures chaque semaine et on vérifie avec l'employeur, à la fin du mois, s'il n'y a pas eu d'erreurs sur les horaires".

La CFDT a aussi présenté sa nouvelle application "Ma saison". Il y a des informations sur les contrats de travail, les droits au chômage, au logement... Un outil permet aussi aux saisonniers de noter leurs heures et notamment de comptabiliser leurs heures supplémentaires.

Les membres de la CFDT ont été globalement bien reçus par les employeurs aujourd'hui, "deux ont refusé qu'on donne des flyers à leurs saisonniers, raconte Yvonne Kupcic, responsable de l'antenne CFDT à Sarlat. Mais les jeunes qui viennent la voir pendant les permanences travaillent souvent de ces établissements qui respectent peu les droits de leurs saisonniers. "En fin de saison, les heures supplémentaires ne sont pas payées ou les repos ne sont pas respectés." 

Mais Yvonne note des améliorations : cela fait 16 ans qu'elle est membre de la CFDT et elle voit aujourd'hui beaucoup moins de monde dans ses permanences.