Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : un atelier "sécurité piétons" pour les personnes âgées à Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord

En 2018, 172 piétons de plus de 75 ans sont morts dans un accident de la route en France. Face à ce constat, la maison de retraite autonome Villa Occitane a organisé ce mercredi un atelier pour aider les seniors à se protéger quand ils se promènent dans les rues de Périgueux.

Le commandant de police Thierry Bouron donne des conseils aux résidents afin qu'ils se protègent contre les dangers de la route
Le commandant de police Thierry Bouron donne des conseils aux résidents afin qu'ils se protègent contre les dangers de la route © Radio France - Laurence Méride

Périgueux, France

Quand on vieillit la vue devient moins bonne, l'ouïe se détériore et les réflexes sont moins rapides. Alors dans la rue, au milieu des voitures, des vélos et des trottinettes électriques, il est souvent difficile de déambuler quand on est une personne âgée. Ce mercredi, la Villa Occitane, une résidence autonome pour personnes âgées, organisait une après-midi pour sensibiliser ses résidents aux risques de la circulation en présence de Thierry Bouron, commandant de police à Périgueux. 

J'aurais eu 20 ans je me serai redressée  — Janine

Sur 70 résidents, une vingtaine d'entre eux y ont participé dont Jeanine. Assise au troisième rang, elle écoute attentivement les recommandations du commandant de police. Et pour cause, il y a tout juste deux ans, une voiture l'a renversée sur un passage piéton devant sa maison de retraite : "Il avait plu, une voiturette avec un agent municipal s'est arrêté quand je suis passée, mais il a dû lâcher le frein et il m'a poussée, alors je suis tombée. J'aurais eu 20 ans je me serai redressée tandis que là je suis partie en avant. On n'a pas mal quand on tombe mais 48 heures après les douleurs apparaissent."

Le danger des trottinettes électriques

Prendre une pièce d'identité avec soi avant de sortir, s'assurer que la voiture est bien arrêtée avant de traverser figurent parmi les conseils déroulés par le commandant. Mais pour Micheline, le danger numéro un ce sont les trottinettes électriques. Elle veut que des mesures soient prises pour éviter que ces engins circulent sur les trottoirs : "Je pense que les trottinettes et les vélos doivent circuler sur la route. Je ne comprends pas que la mairie ne mettent pas en place des panneaux afin d'interdire l'accès aux trottoirs à ces engins." 

Parce qu'avoir son portable sur soi en cas d'accident ou emprunter les trottoirs ne suffit pas à assurer la sécurité des personnes âgées, le commandant de police Thierry Bouron estime que tous les acteurs de la circulation doivent être sensibilisés : "Il est bien évident que les seniors sont à leur place sur les trottoirs. Il faut aussi faire des actions envers ceux qui ne respectent pas le code de la route notamment les utilisateurs de trottinettes électriques par exemple" explique le chef d'état major de la police de Périgueux.