Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : un éleveur de cochons casse les préjugés sur les trisomiques

lundi 1 janvier 2018 à 18:10 France Bleu Périgord

Gilles Versluis, éleveur de porcs gascons à Bouillac, en Périgord noir a créé une association avec d'autres parents d'enfants handicapés mentaux pour casser les préjugés sur la trisomie 21.

Gilles Versluis, éleveur de porcs gascons et Hugues, son collègue trisomique.
Gilles Versluis, éleveur de porcs gascons et Hugues, son collègue trisomique. © Radio France

Bouillac, France

Une belle initiative en Périgord noir. Celle d'un père d'un garçon trisomique qui a voulu montrer que son fils n'était pas différent des autres enfants. Gilles Versluis, éleveur de porcs gascons a créé une association "Les bonnes bouilles du Périgord" avec d'autres parents d'enfants handicapés mentaux.  Le but : faire travailler les enfants sur les marchés pour faire tomber les préjugés sur les trisomiques. 

Le cochon pour casser les préjugés

Ce père originaire de Hollande qui habite en Périgord, à Bouillac, depuis 1993 est devenu éleveur de porc après des années sur la mer dans les cales de bateaux. Quand il a amené son enfant trisomique à la crèche et dans le village de Belvès, les habitants le remarquaient plus que les autres. Il a voulu se servir de cette émulation autour de son enfant pour l'aider à grandir comme les autres. 

Après avoir rencontré la famille de Hugues, autre enfant handicapé mental, habitant de Meyrals, plus âgé, Gilles a eu l'idée de le faire travailler avec lui sur le marché où il vend ses saucissons. Une aventure qui dure depuis six ans. 

"Ce n'est pas toujours évident, 50% du temps, je prépare ma marchandise, le reste du temps, je surveille Hugues. Il est très gentil mais il s'échappe facilement du stand." - Gilles, éleveur de porc. 

La fiche inventée par Gilles et Hugues.  - Radio France
La fiche inventée par Gilles et Hugues. © Radio France

"Ce n'est pas toujours évident, 50% du temps, je prépare ma marchandise, le reste du temps, je surveille Hugues. Il est très gentil mais il s'échappe facilement du stand." Pourtant, Hugues, le fils du trésorier de l'asso, qui a 32 ans aujourd'hui, est la star sur le marché, avoue l'éleveur. 

"Les faire travailler sur le marché, c'est bénéfique pour les enfants parce qu'ils apprennent à être en contact avec les gens mais c'est aussi super pour les autres. Ils voient que les handicapés sont comme tout le monde et n'ont plus peur d'eux." - Jean-Pierre, le père d'Hugues

Le futur centre d'accueil à Bouillac.  - Radio France
Le futur centre d'accueil à Bouillac. © Radio France

L'association est d'ailleurs en train de mettre sur pied, un projet de structure d'accueil à Bouillac, sur le terrain de l'éleveur de porc pour héberger cinq handicapés et les aider à s'ouvrir en travaillant notamment sur des marchés du Périgord.  Ils ont besoin de votre aide pour financer la structure. Pour en savoir plus, c'est par ici.