Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : un habitant de Sorges laisse une contribution de 120 pages dans un cahier de doléances

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu
Sorges

C'est peut-être un record en Dordogne. Un avocat parisien, mais qui possède une maison à Sorges en Périgord, a déposé une contribution de 120 pages dans le cahier de doléances de la commune, à l'occasion du grand débat national

Les cahiers citoyens périgourdins vont maintenant être numérisés.
Les cahiers citoyens périgourdins vont maintenant être numérisés. © Radio France - Harry Sagot

C'est peut être une record en Dordogne, voire en France. Un avocat parisien possédant une résidence à Sorges, au nord de Périgueux, a laissé une contribution de 120 pages dans un cahier de doléances de cette petite commune de 1.200 habitants.

Au total en Dordogne, 274 de ces "cahiers de citoyens" ont été complétés par une, deux, jusqu'à 112 personnes pour un total de participants qui doit dépasser les 2.000. 

Mais ces 120 pages semblent donc un record au moins en Périgord. Bruno Robin, l'avocat parisien spécialiste de l'aide juridique aux PME, auteur de la contribution record, a en fait déposé dans le cahier de doléances un essai qu'il a écrit à l'occasion du grand débat national.

"On me demande de participer, je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas" dit-il avec humour.

"Je l'ai sorti en un seul jet, en une dizaine de nuits, j'ai sorti ce petit essai moi-même, et je l'ai apporté à mon maire. J'ai d'abord voulu critiquer, puis en deuxième partie de mon livre, j'essaye de proposer de vraies solutions, assez simples, comme rembourser 50% de la dette, grâce aux droits de succession notamment", explique l'avocat

Il espère désormais avoir un retour après cette contribution abondante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess