Société

Dordogne : une quarantaine de maires volontaires pour accueillir des migrants

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord jeudi 10 septembre 2015 à 17:56

Germinal Peiro recense les maires prêts à accueillir des réfugiés
Germinal Peiro recense les maires prêts à accueillir des réfugiés - Antoine Balandra

Ils sont déjà une quarantaine de maires à avoir contacté le conseil départemental, après l'appel solennel de Germinal Peiro, pour éventuellement accueillir des familles de migrants. Cela concerne de grosses communes comme Bergerac, mais aussi des villages plus petits comme Saint Louis en l'Isle

Ils sont une quarantaine... Une quarantaine de maires qui ont déjà pris contact avec le conseil départemental de la Dordogne pour - éventuellement - accueillir des réfugiés de guerre sur leur commune.

C'est ce qu'a révélé Germinal Peiro, le président socialiste du département, ce jeudi. Quelques jours après son appel solennel aux maires du Périgord et à la veille de la grande réunion des maires, samedi, autour du ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve à Paris, de nombreux élus tentent de s'organiser pour trouver des logements en urgence.

Il y a bien sûr Bergerac et son maire divers droite Daniel Garrigue qui serait prêt à accueillir une dizaine de familles. Mais il y a aussi de plus petites communes qui se mobilisent.

Y compris dans des gros bourgs ou même des villages de quelques centaines d'habitants

Au Pizou par exemple, 1200 habitants près de Montpon-Ménestérol, la commune réfléchit à rénover un logement libre, mais attend de connaître exactement à quelles aides la mairie aura droit. Beaucoup plus au sud, beaucoup plus petit aussi, à Faurilles 42 habitants, le maire serait prêt à mettre à disposition l'unique logement communal. 

Mais il doit encore demander l'avis de son conseil municipal et rénover l'appartement. A Saint Louis en l'Isle 292 habitants seulement tout près de Mussidan, le maire Jean-Luc Massias tente lui aussi de trouver des solutions. 

"Nous avons eu une commémoration pour la reconnaissance de Juste parmi les Nations pour une famille de Saint-Louis, alors je pense que c'est ancré chez les habitants ici" 

— Jean-Luc Massias maire de Mussidan

A Saint-Aulaye, le maire quant à lui a demandé à ce qu'un logement communal libre soit réservé à une éventuelle famille de migrants.

Germinal Peiro le président du département, continue de son côté, de faire le recensement de ces logements disponibles et estime qu'aucun périgourdin ne sera privé de quoi que ce soit à cause de l'arrivée des migrants:

Germinal Peiro recense les logements libres

Et puis aux maires volontaires pour accueillir des réfugiés, il faut ajouter des familles, des particuliers, des gîtes qui se sont manifestés pour proposer des logements.