Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dossier Levothyrox : l'avocat toulousain Christophe Léguevaques demande 10.000 euros par patient

mardi 19 décembre 2017 à 8:52 - Mis à jour le mardi 19 décembre 2017 à 10:02 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Dans le combat contre Merck et la nouvelle formule du Levothyrox, c'est la première audience ce mardi à Lyon dans l'action collective engagée par l'avocat toulousain Christophe Léguevaques. Il était l'invité de France Bleu Occitanie ce mardi.

L'avocat Christophe Léguevaques.
L'avocat Christophe Léguevaques. © Radio France - Alban Forlot

Toulouse, France

C'est le début d'un grand combat. L'avocat toulousain Christophe Léguevaques avait rendez-vous ce mardi au tribunal d'instance de Lyon pour une première audience dans l'action collective engagée contre le laboratoire Merck. Il a déposé plus de 500 dossiers de malades de la thyroïde qui ont développé de gros effets secondaires en prenant la nouvelle formule du levothyrox, distribuée à partir du mois de mars dernier.  En octobre dernier, l'avocat avait assigné Merck à Lyon, où le groupe allemand a son siège français, en déposant les 108 premiers dossiers de cette action collective. Cette action se distingue de l'enquête pénale instruite par le pôle santé du TGI de Marseille, où d'autres plaintes ont été déposées.

Premier procès civil en octobre 2018

Le procès de l'action collective engagée devant la justice civile contre le laboratoire Merck, dans l'affaire du Levothyrox, aura lieu le 1er octobre 2018, a annoncé le tribunal d'instance de Lyon ce mardi. La date-limite pour le dépôt des dossiers de plaintes était fixée au 15 février.  

10 000 euros d'indemnisation

Ce mardi, il s'agissait d'une audience de procédure.  avant d''en arriver au jugement, il y a un gros travail d'enquête et de vérifications à mener pour le tribunal, pour Merck et pour nous" explique l'avocat qui a lancé cette action collective et a ouvert une plateforme internet en septembre pour que les victimes puissent se faire connaître. 

Plus de 8000 personnes se sont inscrites sur la plateforme et à ce jour, 2500 ont déjà envoyé leur dossier

Ce mardi, Christophe Léguevaques a donc déposé une partie des dossiers et les autres seront progressivement transmis au tribunal jusqu'au mois de février. Pour chacun, il espère obtenir une indemnité de 10 000 euros, 5000 pour défaut d'information et 5000 pour le préjudice d'angoisse. 

Nous demandons la reconnaissance d'un défaut d'information du laboratoire Merck quand il a distribué la nouvelle formule du levothyrox à partir de mars 2017.  On ne comprend pas pourquoi on a changé un médicament qui marchait très bien sans informer les patients. 

Ecoutez l'interview de Christophe Léguevaques sur France Bleu Occitanie

Cette action collective se tient devant le tribunal d'instance de Lyon, car c'est dans la capitale des Gaules que se tient le siège français du groupe allemand. C'est une action au civile et ce n'est pas la seule démarche entreprise en justice. L'avocate Marie-Odile Bertella-Geffroy a entamé une procédure pénale et en Occitanie, plusieurs actions ont été menées en référé. Mi-novembre, notamment, le tribunal de grande instance de Toulouse a condamné le laboratoire Merck à fournir l'ancienne formule en quantité suffisante à 25 patients de Haute-Garonne.