Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Doubs : la CGT dénonce "l'expulsion policière" des gilets jaunes à Arbouans

La CGT du Pays de Montbéliard proteste ce dimanche contre "l'expulsion" des gilets jaunes qui étaient mobilisés à Arbouans, près d'Audincourt dans le Doubs. Cette décision fait suite à un arrêté préfectoral.

Une banderole déployée par les gilets jaunes sur le rond-point d'Arbouans le 31 décembre 2018.
Une banderole déployée par les gilets jaunes sur le rond-point d'Arbouans le 31 décembre 2018. © Radio France - Jonathan Landais

Arbouans, France

"Tenter de casser le thermomètre ne fait pas baisser la température !" Dans un communiqué publié dimanche soir, l’Union Locale CGT du Pays de Montbéliard s'insurge "contre l’expulsion des gilets jaunes du carrefour du Redon", à Arbouans, près d'Audincourt, survenue samedi à la mi-journée.

Les gilets jaunes avaient pris pour habitude depuis le début du mouvement de se retrouver près du rond-point, non loin de l'A36. Certains avaient passé la nuit de Noël sur place, ainsi que la nuit de la Saint-Sylvestre, sans bloquer ni filtrer les automobilistes.

Une atteinte au droit de manifester"

"Nous considérons que cette expulsion policière est une atteinte au droit de se réunir et de manifester", poursuit la CGT. "Elle est d’autant plus scandaleuse que l’occupation de ce terrain communal se faisait en toute légalité, en accord avec la municipalité d’Arbouans, sans gêne ni agressivité à l’égard des automobilistes".  

La maire d'Arbouans en colère

Les gilets jaunes avaient obtenu l'accord de la mairie d'Arbouans pour se rassembler sur le terrain à proximité du rond-point. Un arrêté municipal avait été pris en ce sens le 19 décembre dernier. "Faire de la répression sur un groupe de personnes qui est pacifique, à part faire monter les tensions, j'estime que ça ne résout rien (...) pour moi c'est opprimer le peuple" avait dénoncé dimanche sur France Bleu Belfort Montbéliard Nathalie Laine Hugen Schmidt, la maire d'Arbouans.

"Ils revendiquent des choses tout à fait entendables, mais qui ne sont pas entendues"

La CGT du Pays de Montbéliard exige "le respect du droit de réunion et de manifestation, essentiel à l’exercice d’une démocratie réelle" et appelle "la population, les salariés et retraités, porteurs ou non d’un gilet et quelle qu’en soit la couleur à poursuivre et amplifier la mobilisation pour exiger de véritables mesures de progrès social"

Dimanche, après avoir été évacués du rond point d'Arbouans, les gilets jaunes étaient plus d'une vingtaine à s'être installés toute la journée sur la commune de Mathay, dans le Doubs. Ils se sont repliés sur un terrain privé prêté, avec l'accord de son propriétaire, au cœur de la commune de Mathay.