Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dragon 63 en Lozère : le patron de la sécurité civile tente de rassurer les élus auvergnats

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Alain Thirion est venu expliquer les raisons du transfert provisoire du Dragon 63 vers la base de Mende pour les deux mois de l'été. Une réorganisation imposée par de récents accidents d'hélicoptères de la sécurité civile mais qui ne passe toujours pas chez les élus auvergnats.

Un hélicoptère de la sécurité civile. Photo d'illustration
Un hélicoptère de la sécurité civile. Photo d'illustration © Radio France - Franck Kobi

Il était attendu. Attendu après la polémique née d'un tweet rédigé mercredi par la préfète de la Lozère Valérie Hatsch indiquant que le Dragon 63, hélicoptère de la sécurité civile basé à Clermont-Ferrand, allait rejoindre la base de Mende à partir du 1er juillet. 

"Ce n'est qu'à titre provisoire" a insisté ce vendredi après-midi Alain Thirion, "pour les seuls mois de l'été et on travaille à trouver une solution alternative pour réduire cette période."

Le ministère de l'Interieur avait ordonné au patron de la sécurité civile de se rendre à Clermont-Ferrand ce vendredi afin de faire une explication de texte aux élus auvergnats, forcément, vent debout contre cette réorganisation d'urgence.

Au centre, Alain Thirion le directeur général de la sécurité civile
Au centre, Alain Thirion le directeur général de la sécurité civile © Radio France - Olivier Vidal

"Nous avons subi deux accidents récents d'hélicoptères, l'un en décembre, l'autre dans les Pyrénées-Orientales en juin dernier, il a fallu régorganiser très vite les choses et vu le nombre d'hélitreuillages en 2019, deux fois supérieurs en Lozère par rapport à Clermont, ce transfert a été acté" explique Alain Thirion.

Deux fois plus d'hélitreuillages en Lozère en 2019

Logique des chiffres implacable mais qui n'a pas satisfait ni calmé les élus auvergnats, certains venus en nombre dans les locaux de la préfecture du Puy-de-Dôme ce vendredi après-midi, pour écouter les explications du haut fonctionnaire. Parmi eux, la députée socialiste du Puy-de-Dôme Christine Pirès Beaune : "Sur la forme c'est totalement inadmissible, on ne règle pas un problème en créant un autre problème" commente la députée très remontée, comme de nombreux autres élus présents, et en attente de réponses précises sur le fond cette fois, concernant ce transfert.

Mardi Christine Pirès Beaune interpellera le ministre de l'Interieur à l'Assemblée et reposera les questions pour lesquelles elle et les autres élus assurent n'avoir toujours pas eu de réponses.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu