Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Droits télé exorbitants pour le foot : l'analyse d'un économiste du CDES de Limoges

jeudi 31 mai 2018 à 10:27 Par Justine Dincher, France Bleu Limousin

À partir de 2020, les matchs de Ligue 1 ne seront plus retransmis par Canal+. La Ligue de football professionnel a vendu une large partie du marché à un groupe espagnol, peu connu en France. Christophe Lepetit, économiste du sport au CDES à Limoges, était l'invité de France Bleu Limousin.

Christophe Lepetit est économiste au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges (archive)
Christophe Lepetit est économiste au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges (archive) © Radio France - Yves Maugue

Limoges, France

"C'est un vrai séisme dans le paysage audiovisuel français et dans le paysage sportif", commente Christophe Lepetit, après la nouvelle répartition des droits télé pour les matchs de championnat en France. La Ligue de football professionnel vient d'attribuer les droits de retransmission de la Ligue 1, en grande partie au groupe espagnol Mediapro, pour la période 2020-2024. Canal+, opérateur historique depuis 1984, ne détiendra plus aucun droit. Christophe Lepetit, économiste du sport au CDES à Limoges, est revenu sur cette actualité ce jeudi matin, à 8 heures 15, avec Nicolas Tarrade.

"Pas vraiment une surprise"

C'est donc une société étrangère, Mediapro, qui s'est achetée les droits télé, un groupe qu'"on n'attendait pas sur le marché français". "On se disait que la concurrence allait plutôt se livrer entre Canal+, beIN SPORTS, éventuellement SFR sport, et voire des GAFA (Google, Amazon, Facebook, etc.). Finalement, cette agence arrive, avec une stratégie qui n'est pour l'instant pas clairement identifiée, explique Christophe Lepetit, mais n'oublions que le football est une industrie profondément mondialisée (...). Et donc, ce qui peut apparaître comme une vraie surprise en France n'en est pas vraiment une, si on se replace dans un contexte mondialisé".

La Ligue 1, de plus en plus attractive

Les marchés ont été achetés pour un montant total record de 1,153 milliard d'euros par an. "Le produit 'Ligue 1' est aujourd'hui extrêmement valorisé et valorisable, avec des joueurs vedette comme Neymar, avec le projet du Paris Saint Germain qui est extrêmement structurant et motivant, mais aussi le rachat de l'Olympique de Marseille et la finale que le club vient d'atteindre, les affluences en hausse, le spectacle qui progresse avec pas moins de trois buts par match. On a donc un produit de très bonne qualité."