Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drôme : 60 km de détour pour emmener les enfants à l'école à cause d'un pont en travaux

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Depuis le 1er mars, le pont de Recoubeau-Jansac, dans la Drôme, est en rénovation. Les travaux contraignent des parents d'élèves à faire des dizaines de kilomètres de détour pour les emmener à l'école. La mairie et le département viennent de trouver des solutions.

Le pont de Recoubeau-Jansac est en travaux pour être dédoublé.
Le pont de Recoubeau-Jansac est en travaux pour être dédoublé. - Capture Google maps

Lorsque les travaux d'élargissement seront terminés, en principe fin mai, la vie sera facilitée pour les habitants de Recoubeau-Jansac. Depuis une dizaine d'années, le pont en pierre qui surplombe la Drôme, doit être rénové. Le département avait, à l'époque, classé le dossier en bas de la pile. Mais récemment, alors que l'ouvrage bouge, la nécessité de faire des travaux s'est imposée. C'est chose faite depuis le 1er mars, mais pas sans conséquences. 

Des dizaines de kilomètres de détour

Tous les matins, Dominique emmène son enfant à l'école de Recoubeau-Jansac. Mais, depuis le 1er mars, impossible pour lui de traverser le pont qui relie le hameau de la gare au centre-bourg. "Je dois faire un détour par Luc-en-Diois. J'ai calculé, sur une journée entre le matin et le soir, cela me fait 64 kilomètres de détour aller-retour", explique-t-il. 

Il pousse même la comparaison jusqu'à la fin des travaux, prévue dans trois mois : "Cela représente au total 3.000 kilomètres soit la distance jusqu'à la frontière russe". Des désagréments qui l'ont poussé à envoyer un courrier au Département, en charge de la rénovation. Ses services nous indiquent qu'une réponse est sur le point d'être envoyée.

Le ramassage scolaire matin et soir

"Aujourd'hui, c'est sûr que c'est compliqué pour les riverains mais les travaux vont se faire dans un minimum de temps, explique le maire Jean-Pierre Rouit. Si nous avions eu un désordre alors là, ça aurait été beaucoup plus long. Il aurait fallu monter un dossier en catastrophe et ça aurait pu prendre une année ou deux"

Prochainement, le pont passera d'une à deux voies, permettant aux gros engins agricoles de traverser le pont ; le tablier sera totalement stable et les parapets ne menaceront plus de s'effondrer. En attendant, face à l'agacement des 25 habitants du hameau côté rive droite, dont six enfants, la mairie et le département travaillent sur des solutions. 

"Après les vacances de Pâques, on souhaite un aménagement pour que les parents puissent déposer les enfants à l'entrée du pont. Le chauffeur du SIVOS (Syndicat intercommunal à vocation scolaire) les récupérera. Les enfants pourront manger à la cantine. Et le soir, ils seront de nouveau déposés à l'entrée du pont et les parents pourront les récupérer", nous indique le maire. Le service sera mis en place jusqu'à la fin des travaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess