Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un quart des plus de 75 ans toujours pas vaccinés : l'Assurance maladie de la Drôme est à leur recherche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'Assurance maladie de la Drôme est à la recherche des plus de 75 ans qui n'ont toujours pas reçu d'injections de vaccin contre le Covid-19. Chaque jour, les employés passent des coups de téléphone pour leur proposer des rendez-vous.

L'Assurance maladie appelle un à un les plus âgés qui ne sont pas vaccinés.
L'Assurance maladie appelle un à un les plus âgés qui ne sont pas vaccinés. © Radio France - Vincent Isore

Ils passent des heures à passer des coups de téléphone : un peu moins d'une dizaine d'employés de la Caisse primaire d'assurance maladie de la Drôme (CPAM) recherche chaque jour les 26% de Drômois de plus de 75 ans qui ne sont toujours pas vaccinés contre le Covid-19. Une proportion légèrement meilleure que la moyenne en France (30% des Français de plus de 75 ans n'ont reçu aucune injection). Chaque jour, les employés de l'Assurance maladie répertorient les personnes non-vaccinées grâce à leur dossier, et les appellent une à une, pour leur proposer un rendez-vous. "Nous leur proposons de se faire vacciner dans un des dix centres de vaccinations de la Drôme, où des créneaux leur sont réservés", explique Doriane Derne, directrice des prestations de la CPAM de la Drôme. 

Difficile de dresser un portrait type

"Les personnes de plus de 75 ans qui ne sont pas encore vaccinées ont des profils très divers, ajoute Doriane Derne. Il s'agit de personnes qui sont précaires, qui sont éloignées du numérique, des personnes qui ont tenté de prendre rendez-vous mais qui se sont découragées car elles n'y arrivaient pas." Pour ceux qui ne veulent pas du tout se faire vacciner car ils n'ont pas confiance, "nous ne sommes pas là pour les convaincre, ce n'est pas du tout l'objectif de cette campagne, nous sommes là pour accompagner ceux qui veulent se faire vacciner", assure Doriane Derne.

Certains croient à des arnaques téléphoniques

Autre gros frein à cette campagne d'appel : ceux qui décrochent pensent parfois être victimes de démarchage téléphonique, ou d'une arnaque. "Certains nous raccrochent au nez, on n'a même pas le temps d'expliquer le motif de notre appel", regrette Isabelle Ponsard, responsable de l'équipe qui passe tous ces coups de téléphone. L'Assurance maladie rappelle donc que vous pouvez vous fier au numéro qui s'affiche. Si vous recevez un appel du 36 46 ou du 0 800 730 956, vous pouvez être rassurés, il s'agit bien de la CPAM qui veut vous proposer un rendez-vous de vaccination.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess