Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Drôme : la fermeture se profile pour la maternité de Die

jeudi 23 novembre 2017 à 5:43 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

L'autorisation de fonctionner de la plus petite maternité de France arrive à son terme le 31 décembre. Dès ce vendredi, on devrait connaître la décision de l'Etat. Et rien n'indique que la maternité puisse être sauvée.

Une des nombreuses manifestations - Ici en avril 2015
Une des nombreuses manifestations - Ici en avril 2015 © Radio France - Marc Podevin

Cette fois, ça sent le roussi pour la maternité de Die. La ministre de la santé reçoit les élus du Diois ce vendredi en fin de matinée à Paris. Dans l'après-midi, le préfet de la Drôme et le directeur de l'Agence régionale de santé organisent -et c'est inédit dans l'histoire de la maternité- un point presse commun à Valence pour préciser "l'avenir de l'offre de soins dans le Diois".

Pas de gynécologue sur place

La maternité a déjà été sauvée in extremis par le passé. Depuis, la situation s'est considérablement dégradée. Il n'y a plus de gynécologue sur place à Die, uniquement des remplaçants qui se succèdent. Par ailleurs, le directeur de l'hôpital de Valence qui assure la gestion à distance n'a pas fait de demande de renouvellement pour l'autorisation de fonctionner ni de la maternité, ni de la chirurgie à Die. Et il a dans ses cartons depuis longtemps un projet de centre péri-natal.

Une manifestation le 2 décembre

Les membres du collectif de défense de l'hôpital de Die se disent "écoeurés" par ce qui ressemble à une guerre d'usure. Ils ont prévu de longue date une manifestation le 2 décembre prochain. Ce sera sans doute trop tard.

À lire aussi :