Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drôme : la maman de Marin crée l'association "La tête haute, je soutiens Marin"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

La maman drômoise de Marin, jeune étudiant sauvagement agressé en novembre à Lyon, crée une association "La tête haute, je soutiens Marin". Audrey était l'invitée de France Bleu Drôme Ardèche ce lundi 27 février.

Capture d'écran association latetehaute.fr
Capture d'écran association latetehaute.fr - Capture écran

Marin, 20 ans, a été sauvagement agressé à Lyon en novembre pour avoir défendu un couple pris à partie par des jeunes parce qu'ils s'embrassaient dans la rue. Sa maman, Audrey, originaires de la Drôme, vient de créer une association "La tête haute, je soutiens Marin".

"Marin souffre, il doit tout réapprendre"

"Marin va bien mieux que ce qu'on imaginait il y a quelques mois" explique sa maman. Frappé violemment à la tête le 11 novembre dernier, Marin a sombré dans le coma. Il s'est réveillé 15 jours plus tard. Aujourd'hui, il doit réapprendre à bouger, parler, manger et boire à nouveau. Il peut désormais faire quelques pas. Il travaille aussi la mobilité du côté gauche de son corps, le bras, la jambe. Ses médecins envisagent un an et demi à deux ans de rééducation.

Il souffre a de graves problèmes de mémoire pour le moment. Sa mémoire immédiate est absente. "Je passe le voir, je lui apporte à manger et une heure et après mon départ il m'appelle pour me demander quand je vais arriver ; il oublie que je suis passée" explique Audrey.

"Marin souffre de douleurs physiques et qui commence à se rendre de son état physique et c'est difficile pour lui"

Un association pour venir en aide à Marin

La maman de Marin a crée l'association "La tête haute, je soutiens Marin". "Ce nom est très symbolique, Marin n'a pas baissé la tête, ni les yeux par rapport à ce qui se passait devant lui et ça lui a coûté un grave traumatismes crânien" explique Audrey. En une semaine, cette association a déjà récolté plus de 2.500 dons, plus de 70.000 euros.

Cet argent va servir à aider Marin à retrouver au plus vite un minimum d'autonomie. "Son suivi médical va être très long, sa rééducation va passer par plusieurs centres et dans les centres privés le coût est élevé, près de 1.700 euros par jour, c'est énorme, nous n'avons évidemment pas les moyens" explique Audrey.

"Un centre de rééducation privé coûte 1.700 euros par jour"

La famille de Marin a également créé cette association pour venir en aide aux victimes d'agression dans les transports en commun et pour financer des programmes de recherche médicale sur le cerveau.

Un élan de solidarité qui fait du bien

La vidéo sur "les premiers pas" de Marin à l'hôpital a fait plus d'un million et demi de vues sur internet. Le soutien sur les réseaux sociaux et par courrier est très important. "Les gens sont touchés par son histoire, parce qu'un jour ils ont peut être été agressés et ils auraient aimé avoir un marin à côté d'eux ce jour là" explique Audrey.

"Le soutien est incroyable, cette solidarité me surprend et me redonne de l'espoir"

"Marin est très touché par cette mobilisation, ça lui donne du courage" "Il lit les courriers, hier, il a passé une heure à lire trois lettres" explique Audrey.

Sa famille demande une Légion d'Honneur pour Marin

La famille de Marin voudrait une Légion d'Honneur pour le jeune homme. "Le dossier est à l'étude, la procédure est longue pour obtenir la Légion d'Honneur" explique sa maman. "Ça me paraîtrait normal qu'il reçoive cette Légion d'Honneur parce qu'il a été courageux, c'est peut être ça aussi l'honneur". Pour sa maman :"c'est donner du sens à cette Légion qui en a un peu perdu parfois".

"Il faut inciter au courage, inciter les gens à agir"

Audrey, maman de Marin : "cet élan de solidarité me surprend et me redonne de l'espoir"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess