Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Drôme : une société de Crest veut racheter les boutiques vides des centres-villes grâce au financement participatif

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Ils ne veulent plus voir de boutiques vides en centre-ville. Les gérants de Village vivants, une société basée à Crest, dans la Drôme, viennent de terminer une levée de fonds pour racheter des locaux vacants et y installer des commerçants, qui pourront ensuite développer leur activité.

A Crest, un local de 94 mètres carrés va être acheté rue Archinard, grâce à la cagnotte récoltée sur internet.
A Crest, un local de 94 mètres carrés va être acheté rue Archinard, grâce à la cagnotte récoltée sur internet. - Villages vivants.

Ils veulent participer à la redynamisation des centres-villes en installant des commerçants dans les boutiques vides. Villages vivants, une société basée à Crest, rachète les boutiques à l'abandon pour y remettre de l'activité. L'équipe vient de boucler une cagnotte participative en ligne : près de 250 000 euros ont été récoltés auprès des particuliers, pour financer les futurs projets. 

Laisser au commerçant le temps de développer son activité

Le système est simple : vous achetez un "titre participatif" d'une valeur de 100 euros. La somme est bloquée pendant 7 ans, et vous rapporte 2% par an, soit plus qu'un livret A. Avec cet argent, Villages vivants achète et rénove les boutiques vides et exonère le nouveau gérant de loyer pendant presque un an. L'idée, c'est qu'il ait le temps de développer son activité. "C'est pour éviter ce qui arrive malheureusement souvent dans les centres-villes, ce turn-over de commerçants avec des activités super qui s'installent mais ne tiennent pas plus d'un an", explique Valérie Dumesny, la cogérante de Villages Vivants. "L'avantage du financement participatif, c'est que les investisseurs s'impliquent pour que l'activité fonctionne, en allant consommer chez le commerçant par exemple."

Plusieurs projets déjà en cours à Crest, Boffres ou Joyeuse

En Drôme-Ardèche, plusieurs projets sont déjà en cours. Par exemple à Crest, où la société est en train d'acheter un local rue Archinard. "C'est un local de 94 mètres carrés avec des caves et qui étaient à l'abandon depuis des années", confie Raphaël Boutin, lui aussi cogérant de Villages vivants et responsable du pôle immobilier. "On va acheter le bâtiment pour 100 000 euros et mettre 40 000 euros pour les rénovations."

Un autre projet est encore plus avancé : à Boffres, en Ardèche, où Villages Vivants achète une grande auberge, fermée il y a quelques années là aussi. Environ 100 000 euros vont servir à acheter les murs et il en faudrait autant pour la restauration. Mais ça, c'est la société basée à Crest qui s'en charge. "C'est autant d'argent que le couple qui reprend l'auberge n'aura pas à mettre dans les murs, ils pourront se consacrer au lancement de leur activité", poursuit Raphaël Boutin.

L'achat et la rénovation de l'auberge à Boffres devrait coûter environ 200 000 euros. - Aucun(e)
L'achat et la rénovation de l'auberge à Boffres devrait coûter environ 200 000 euros. - Villages vivants

Villages Vivants est aussi en train de chercher un local à rénover à Die. Les responsables pensent déjà à de futurs projets : comme à Joyeuse en Ardèche ou encore à Aptes, dans le Vaucluse. La société a aussi été contactée par des Bretons et des habitants du Sud-Ouest, qui eux aussi souhaiteraient profiter de ce système de financement.