Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Du canoë au textile pour deux champions vosgiens

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les champions du monde Gauthier Klauss et Matthieu Péché, contraints de mettre un terme à leur carrière sportive en canoë biplace, rebondissent en ce début d'année : ils créent une marque 100% vosgienne et lancent la première pièce de leur collection.

Matthieu Péché et Gauthier Klauss et la première pièce de leur nouvelle marque : un sweat
Matthieu Péché et Gauthier Klauss et la première pièce de leur nouvelle marque : un sweat - Paul Aubert

Vosges, France

Ils passent du canoë biplace à une marque de textile "faite par des Vosgiens pour des Vosgiens mais pas que..." ! Gauthier Klauss et Matthieu Péché, champions du monde en 2017 et médaillés de bronze aux JO de Rio en 2016, se lancent dans une nouvelle aventure. Après avoir été forcés de prendre leur retraite sportive pour cause de disparition de leur catégorie (le C2) dans le circuit international, ils créent la marque 100% vosgienne ko.kot

Sapin et mirabelle

Une première pièce est sortie : un sweat noir avec un petit sapin vert sur la poitrine et le message "Solide comme le sapin, fort comme la mirabelle" brodé près de la nuque. "C'était notre credo aux JO de Rio", explique Matthieu Péché. "On a essayé de porter haut et fort les couleurs de la France. On aime aussi porter haut et fort les couleurs des Vosges. Tout ce qui est sapin et mirabelle, ça nous parle. Ça peut faire sourire mais pour nous, ça signifie vraiment quelque chose. C'est dans notre histoire avec Gauthier et notre coach et ça nous a portés jusqu'à la médaille olympique !" 

Le sweat ko.kot est disponible depuis quelques jours en précommande sur Facebook, au prix de 110€. Tissage, assemblage, emballage et impression des étiquettes sont assurés par des entreprises vosgiennes. "Il y a une prise de conscience, je pense, c'est acheter moins mais mieux. Et nous, on veut vraiment insuffler ça", souligne Matthieu Péché. "110€, ce n'est pas donné mais on ne fait pas 50% de marge dessus."

On prend juste 4€ sur ces 110€, on ne se verse pas de salaires. Tout est réinjecté pour les prochaines collections" - Matthieu Péché

Les deux amis, sortis d'une école de commerce et associés dans leur projet à Gianina Plesca, ne manquent pas d'idées. "L'idéal dans un futur un peu plus lointain, serait de sortir une pièce par mois", indique Gauthier Klauss. "Pour cette première année, si on arrive à sortir cinq pièces, on sera content." 

On travaille sur des chaussettes, du linge de maison, des shorts, des t-shirts. Il y a des surprises !" - Gauthier Klauss

L'entrepreneuriat, en plus de leur travail à la SNCF : Matthieu et Gauthier tournent une nouvelle page mais l'arrêt brutal de la compétition n'est pas encore digéré. "C'est compliqué, c'est comme une petite mort", confie le premier. "C'est d'autant plus difficile quand on ne prend pas la décision", ajoute le second. "C'est un peu comme si on était partis après le plat principal. Il restait le fromage et le dessert et on n'a pas eu le droit d'y goûter..." Leurs noms demeurent néanmoins indissociables. Klauss - Péché : le duo se connaît depuis l'âge de 7 ans. Ils en ont 31 aujourd'hui.

Choix de la station

France Bleu