Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Du dérivé de cannabis vendu dans un magasin de Lepuix (90)

mardi 3 avril 2018 à 17:52 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

Un magasin spécialisé dans la vente de produits à base de CBD, de cannabidiol, du dérivé de cannabis, a ouvert ses portes à Lepuix, dans le Territoire de Belfort. Une autre ouvre la semaine prochaine à Héricourt, en Haute-Saône. Mais, est-ce légal ?

Des graines de cannabis appelés "graines de collection" sont proposées à la vente
Des graines de cannabis appelés "graines de collection" sont proposées à la vente © Radio France - Wassilla Guittoune

Lepuix, France

La boutique, située à Lepuix, dans le Territoire de Belfort, au pied du Ballon d'Alsace est entièrement décoré en bois, du sol au mur. Sur l'un des présentoirs, on peut trouver des graines de cannabis, des "graines de collection". Une petite note précise que la vente est interdite aux moins de 18 ans et qu'il est interdit de les faire germer. Dans ce magasin spécialisé ouvert à la mi-mars, sont vendus également des cristaux de CBD, de cannabidiol, du dérivé de cannabis "à intégrer dans vos préparations culinaires, dans vos gâteaux, dans vos smoothies, c'est très tendance en ce moment" précise le patron Jérôme. Il est possible d'acheter de l'huile de CBD : "une petite goutte dans le diffuseur d'huiles essentielles et vous aurez une odeur de plante dans la maison pendant quelques heures" poursuit le directeur du magasin. Des baumes à lèvres à base de CBD sont aussi proposés. Les produits sont importés d'Espagne, des Etats-Unis ou encore de Suisse. Le propriétaire prévoit d'ouvrir une autre enseigne mi-avril à Héricourt, en Haute-Saône.

Le CBD, une substance dérivée du cannabis mais légale

Le cannabidiol est certes un dérivé du cannabis, mais "il n'est pas classé comme stupéfiant, ni comme un psychotrope" explique l'Agence Régionale de Santé. "Vous ne risquez pas de voir des éléphants roses en consommant du CBD" explique Pascal Millet, ancien médecin, membre de l'ALTAU, Association de lutte contre la toxicomanie de l'Aire Urbaine, qui souligne qu'il faut "être malade pour consommer du CBD. Le CBD va avoir un effet sur les maladies douloureuses, neurologiques. Cela peut calmer les douleurs, les spasmes, cela peut donc avoir un effet très positif. Par ailleurs, il y a des effets thérapeutiques possibles, potentiels sur certaines épilepsies et sur le cancer. Mais pour le moment, il n'y a pas de protocoles, et donc pas de preuves scientifiques de son efficacité".

La communauté médicale partagée

Le docteur Nicolas Barbier, tabacologue à Héricourt, en Haute-Saône, craint le coté incitatif de ce genre de boutique : "les plus jeunes d'entre nous, les 15-25 ans auront-ils le recul nécessaire pour ne pas toucher au joint ? Ce genre de boutique peut devenir un piège. Le coté libre service me dérange. Cela a coté un peu incitatif, c'est une autre façon de rentrer dans la consommation de produit. Ce que je crains, c'est qu'il y a ait un glissement vers le cannabis". L'ANSM, L'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé considère que les effets du CBD ne sont pas "complètement connus".

Une vente réglementée

Le taux de THC, la molécule qui joue un rôle important dans l’addiction au cannabis, contenu dans le CBD ne doit pas dépasser 0,2% du produit vendu. Jérôme, le directeur du magasin de Lepuix a ainsi du déclarer une partie de ses produits auprès de la DGCCRF, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. D'autre part, le vendeur n'a pas le droit de faire la promotion de ses produits. Concernant la vente de graines de cannabis, ou graines de collection, la loi autorise leur possession, en revanche il est formellement interdit de les faire germer, et de les faire cultiver.