Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Du pont bien entretenu au pont orphelin, état des lieux en Gironde un an après Gênes

-
Par , France Bleu Gironde

Il y a un an, le viaduc de Morandi s'effondrait à Gênes, tuant 43 personnes. En France, l'accident inquiète, quelle est la situation chez nous ? En Gironde, la majorité des ponts est en bon état, gérée par le conseil départemental et l'Etat. Pour les autres, le diagnostic est plus compliqué.

Le pont d'Aquitaine s'élève, au plus haut, à 58 mètres au dessus de la Garonne.
Le pont d'Aquitaine s'élève, au plus haut, à 58 mètres au dessus de la Garonne. © Radio France

Gironde, France

Le 14 août 2018, l'effondrement du viaduc de Morandi à Gênes en Italie tuait 43 personnes et faisait 16 blessés, provoquant émoi et frayeur en France. Tous les regards s'étaient alors braqués sur les autorités qui gèrent les ponts : un drame similaire peut-il se produire chez nous ? Bilan un an après. 

Des ponts gérés par le département et l'Etat majoritairement "en bon état" 

En Gironde, la majorité des ponts est détenue par le Conseil Départemental (1 708), et la DIRAtlantique, une antenne locale de l'Etat (265). Soit quasiment 2 000 ponts, pour lesquels, le diagnostic est clair :  ils sont en bon état, entretenus tous les ans, avec une inspection complète tous les 6 ans. Selon Francis Guignard, directeur adjoint des infrastructures, chargé de la surveillance des ponts au Conseil départemental, "94 % des ponts détenus par le département sont en bon état."

"94 % des ponts détenus par le département sont en bon état". — Francis Guignard

et le pont d'Aquitaine en tête et le pont Mitterrand à Bordeaux. "[Pour le reste, ceux en mauvais état]," ajoute Francis Guignard, "ce sont en général des petits ouvrages sur lesquels on a un projet de réparation pour les remettre en service.

Mais à ces ponts, il faut ajouter ceux gérés par les concessionnaires privés, comme les autoroutes, ou encore ceux entretenus par les communes et communautés de communes. Impossible d'établir leur nombre précis, ni de déterminer dans quel état ils sont. 

L'entretien d'un pont, un fardeau pour les communes... qui les délaissent parfois

A l'échelle d'une ville ou d'une communauté de communes, l'entretien d'un pont pèse lourd dans le budget voirie. 

Dans la communauté de communes du Réolais en Sud Gironde par exemple, le pont de Casseuil relie la ville à l'île et où sont exploités des peupliers. Un pont qui aurait besoin d'être remis en état voire renforcé notamment pour permettre le passage des poids lourds de chantier, pour Patrick Monto, le vice président de la communauté de communes. Mais les travaux sont trop coûteux. "Sur un budget voirie de 450 000 euros, ça représenterait 360 000 euros... Des travaux, d'entretien, de renforcement ou pour créer un nouveau pont, mangeraient une part copieuse de notre budget !" Par ailleurs, il se dit "préoccupé" par l'état actuel du pont de Casseuil et cherche un accord avec les propriétaires de l'île et pour financer les travaux.

D'autres communes font un choix plus radical : contester la propriété des ponts et ceux-ci se retrouvent alors orphelins. A Libourne par exemple, pendant dix ans, la ville et la SNCF se sont renvoyés la balle :  aucune ne voulait payer les réparations du pont Beauséjour qui passe au-dessus de la voie ferrée. Finalement en 2018, la Justice a tranché : la mairie est propriétaire. Mais depuis, avec le temps, le pont ne supporte plus le poids des camions et il est limité aux véhicules légers.  Des travaux sont prévus pour 2021, reste à savoir qui les financera.

En France, une commission sénatoriale a été créée suite au drame de Gênes. Elle a rendu son rapport le 27 juin dernier. Selon ses estimations environ 10% des ponts de France sont "en mauvais état structurel" et posent des problèmes de sécurité, soit 25 000 ponts sur un parc qui compte entre 200 000 et 250 000 ponts. Le nombre exact de ponts routiers en France n'est pas connu, souligne le rapport. Pour ce qui est de ceux détenus par l'Etat, sur 24 000, la moitié sont gérés par des concessionnaires privés. En juin 2018, un audit évaluait à un tiers les ponts gérés par l'Etat qui avaient besoin de travaux. A 7% le nombre de ponts présentant des risques à la sécurité des usagers.