Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Du vin chilien sur le Tour de France ? Les vignerons de Vaucluse s'insurgent

-
Par , , France Bleu Vaucluse
Mormoiron, France

Les vignerons de Vaucluse ne comprennent pas la volonté du Tour de France de s'associer à un groupe vinicole chilien plutôt qu'à des viticulteurs français.

Vin  - Thomas O'Brien / InterRhône
Vin - Thomas O'Brien / InterRhône

C'est une décision qui ne passe vraiment pas ! L'organisateur du Tour de France cycliste a choisi comme vin officiel de la Grande Boucle 2016  un vin chilien !

La cuvée "Bicicleta" du groupe chilien "Cono sur", une cuvée créée en 1993, est confectionnée à partir d'un cépage bordelais presque disparu. Cono sur était déjà présent sur les Tours 2014 et 2015, il vient de signer jusqu'en 2017. Il sera présent  dans la caravane publicitaire, du moins lors des étapes suisses, andorranes et espagnoles car en France, la Loi Evin interdit toute présence de boisson alcoolisée au sein de la caravane.

"Inacceptable"

Un choix "inacceptable" pour les vignerons du midi : les premiers à avoir vu "rouge" après cette décision car pour eux, "le Tour doit soutenir les producteurs français".

"C'est une incompréhension totale. Le Tour de France est une épreuve qui nous permet de mettre en valeur notre savoir-faire. Mettre un vin chilien... On marche sur la tête !" Ingrid Nueil, directrice de la cave Terra Ventoux.

Du coup, ils menacent de bloquer le Tour si l'organisateur ne revient pas sur sa décision. Même indignation au pied du Ventoux que les coureurs grimperont le 14 juillet.

"Il va falloir faire intervenir les politiques, pour vraiment leur mettre la pression. Éventuellement on peut boycotter les étapes pour leur faire comprendre que tout le monde a besoin de tout le monde et qu'on travaille au moins avec les vignerons français." Yves Favier, président de l'appellation AOC Ventoux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess