Société

Dusan Milutinovic : "Polygone n'est pas un centre classique comme Cap 3 000, ce n'est pas le même ADN"

Par Sébastien Germain, France Bleu Azur vendredi 4 novembre 2016 à 10:32

Polygone a un an
Polygone a un an © Maxppp - JEAN-PIERRE AMET

Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer a un an. Quel est le bilan ? Comment se déroule la concurrence avec Cap 3 000 ? Qui est le leader ? Le patron de Polygone répond.

Dusan Milutinovic est le patron de Polygone Riviera depuis 4 mois. Il était notre invité à 7h50 ce vendredi matin sur France Bleu Azur.

Deux centres commerciaux différents

Cap 3 000 reste leader avec 10 millions de visiteurs alors que Polygone accueille plus de 7 millions 300 milles clients. Ce n'est qu'un début pour Dusan Milutinovic : "L'objectif c'est entre 8 à 10 millions de visiteurs dans les prochaines années. Notre rival Cap 3 000 est complémentaire avec nous. Nous sommes un centre à ciel ouvert. Le comparatif avec un centre classique n'a pas lieu d'être. Nous n'accueillons pas que les touristes étrangers, notre objectif est de plaire aussi aux azuréens. Il faut offrir l'offre la plus large possible."

"Polygone ne fait pas de mal aux commerces du centre-ville"

Les commerçants de Cagne-sur-Mer disent souffrir de la proximité avec Polygone et Cap 3 000. Pour Dusan Milutinovic Polygone n'est pas un concurrent : "Le commerce attire le commerce. Polygone a une offre complémentaire par rapport aux magasins du centre ville de Cagnes-Sur Mer. Nous ne faisons pas d'alimentaire, nous ne sommes pas des concurrents de ces commerces."

L'invité : Dusan Milutinovic