Infos

Au sud de Toulouse, à Eaunes, qui en veut à l'épicerie de Corinne ?

Par Rémi Vallez, France Bleu Toulouse vendredi 21 octobre 2016 à 6:00

Corinne et son compagnon Laurent, qui l'assiste au magasin, n'ont pas l'intention de baisser le rideau. Pour la plus grande joie d'Ambre, une de leurs deux filles.
Corinne et son compagnon Laurent, qui l'assiste au magasin, n'ont pas l'intention de baisser le rideau. Pour la plus grande joie d'Ambre, une de leurs deux filles. © Radio France - Rémi Vallez

Depuis la fin du mois de septembre, la vitrine du magasin Vival de Corinne Encausse, seul commerce alimentaire de proximité de la commune, a été tagué d'insultes et de menaces avant d'être victime d'une tentative de cambriolage, il y a quelques jours. La commerçante a porté plainte.

Corinne Encausse, ancienne secrétaire comptable à Cazères-sur-Garonne, en avait rêvé toute sa vie : tenir son propre commerce. Alors que tout se passait pour le mieux depuis l'ouverture de sa superette il y a à peine plus d'un an, les coups durs se sont succédés en seulement quelques semaines pour cette maman de deux fillettes. Fin septembre, elle arrive comme tous les matins pour ouvrir sa boutique qu'elle découvre alors taguée en des termes peu fleuris, suivis d'une menace : " E.... On va te faire fermer". Des inscriptions qui choquent profondément Corinne, qui ne comprend pas ce qui a pu pousser quelqu'un à vandaliser sa vitrine.

L'incompréhension de Corinne Encausse, gérante du Vival à Eaunes

Corinne, qui a porté plainte contre X auprès de la gendarmerie, explique ne pas avoir hésité à ouvrir sa boutique dès le lendemain de l'incident. "J'ai bien eu la boule au ventre pendant plusieurs jours et n'étais pas franchement rassurée, mais je me devais d'être être présente derrière mon comptoir. Personne ne me fera abandonner mon commerce ! ". Néanmoins, après cet événement, Corinne Encausse se remet en question : peut-être y a-t-il des choses qu'elle pourrait améliorer pour répondre aux éventuels clients insatisfaits ? Pour le savoir, elle met à disposition de ses clients un cahier pour recueillir leur avis sur la qualité du magasin et de son accueil. Au final, cela donne 23 pages de commentaires positifs et de messages de soutien.

Sur le comptoir de Corinne, un carnet permet à la clientèle de laisser son opinion sur le magasin...mais aussi des messages de soutien. - Radio France
Sur le comptoir de Corinne, un carnet permet à la clientèle de laisser son opinion sur le magasin...mais aussi des messages de soutien. © Radio France - Rémi Vallez

Le seul commerce alimentaire de proximité de la commune

Marie-Hélène, une habituée du Vival venue acheter quelques bricoles tient à apporter son soutien à Corinne : "_C'est une formidable commerçante, toujours souriante et agréable. On ne manque jamais de rien ici, il ne faut surtout pas que le magasin ferm_e". Un avis partagé par tous les clients rencontrés cet après-midi. Il faut dire que depuis la fermeture d'un supermarché situé quelques mètres plus loin il y a trois ans, le Vival de Corinne est le seul commerce alimentaire de proximité de cette commune de 6 000 habitants. "Je me rends surtout ici pour faire des courses d'appoint, explique cette habitante de la commune, mais pour les personnes âgées, à mobilité réduite ou sans voiture, c'est vraiment très pratique."

Confortée par ces témoignages qui lui ont fait chaud au cœur, Corinne Encausse a récemment connu une nouvelle mésaventure. Il y a quelques jours, son magasin a été victime d'une tentative de cambriolage, la poignée d'entrée de la porte de service, à l'arrière du magasin, a été forcée. Heureusement, les intrus n'ont pas réussi à s'introduire dans l'épicerie, effrayés par l'alarme du commerce. "On se dit que le sort s'acharne un peu, mais bon, à partir du moment où il n'y a rien eu de volé...", relativise Corinne, qui compte sur l'appui de la Mairie et de l'association des commerçants d'Eaunes. Ils condamnent fermement tous les actes de vandalisme qui concernent le commerce de proximité.

Partager sur :