Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ecotaxe : Paris veut l’expérimenter dès le mois d’octobre

lundi 22 septembre 2014 à 11:54 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Le péage poids lourds entrera en vigueur le 1er janvier partout en France mais Paris a décidé de prendre de l’avance. La capitale va expérimenter l’écotaxe dès le 1er octobre comme la loi le permet.

Portique écotaxe
Portique écotaxe © Maxppp

Le dispositif de l’écotaxe, rebaptisée "péage de transit poids-lourds " par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, va être présenté fin septembre au Conseil de Paris mais l’annonce a été faite dans le Journal du Dimanche.

La taxe sera en moyenne de 13 centimes par kilomètre pour les plus de 3,5 tonnes. L’Ile-de-France est particulièrement concernée. De nombreux camions roulent sur le  Périphérique et tous les grands axes qui traversent notre région.

Après les manifestations musclées des Bonnets rouges qui avaient enflammé notamment la Bretagne, l’écotaxe avait été abandonnée en octobre 2013 par le gouvernement mais des portiques sont toujours en place. Paris en compte quatre sur le Périphérique.

Au prochain Conseil de Paris, la maire, Anne Hidalgo, devrait faire voter plusieurs délibérations antipollution dont une sur la mise en place de l’écotaxe pour les poids lourds. A la mairie de Paris, l’adjoint en charge des transports, Christophe Najdovski, précise que cette expérimentation, qui durera trois mois, se fera "sans facturation ".

Les transporteurs routiers sont mécontents. La Fédération Nationale des Transports Routiers réagit. Elisabeth Charrier la secrétaire générale Ile-de-France à la Fédération des Transports Routiers estime qu’on "stigmatise systématiquement les transporteurs routiers".

E ecotaxe sur le périph