Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Ecrans : une étude recommande de limiter à deux heures par jour l'exposition des enfants

-
Par , France Bleu

Deux heures d'écran par jour réduisent les capacités intellectuelles de nos enfants. Ce sont les conclusions d'une étude canadienne menée sur plus de 4.520 enfants et publiée ce jeudi dans la revue britannique Lancet Child and Adolescent Health.

Un enfant absorbé par son écran de jeu
Un enfant absorbé par son écran de jeu © Maxppp -

Les enfants qui passent plus de deux heures par jour sur les écrans ont de moins bonnes capacités cognitives. Ce sont les résultats d'une étude publiée ce jeudi dans la revue britannique Lancet Child and Adolescent Health.  

Des enfants scotchés quatre heures par jour devant leurs écrans

L'étude canadienne (Institut CHEO / Université d'Ottawa / Carleton University) porte sur 4.520 enfants de huit à onze ans et sur vingt sites aux Etats-Unis.  Sur la totalité seulement un sur vingt (5%) respecte les recommandations canadiennes (24-Hour Movement, publiées en 2016) préconisant moins de deux heures d'écran, 9 à 11 heures de sommeil et au moins une heure d'activité physique par jour. Un sur trois (29%) n'en remplit aucune. En moyenne ils restent scotchés 3,6 heures par jour.

L'écran influe sur le sommeil et réduit les capacités intellectuelles

Après des tests cognitifs portant sur le langage, la mémoire, la réactivité, la concentration, etc., l'étude relève un lien très net entre le temps passé sur les écrans, le sommeil et les performances des enfants. "Nous avons trouvé que plus de deux heures d'écran chez les enfants appauvrit leur développement cognitif", indique le Dr Jeremy Walsh de l'Institut CHEO du Canada. 

L'apparition de troubles du spectre autistique inquiète les médecins

Pédagogues et scientifiques mettent de plus en plus en garde contre les écrans à haute dose, pointant des effets qui vont des difficultés de concentration à l'addiction. Le magazine "Envoyé spécial" sur France 2 révèle également comme les industriels entretiennent l’addiction aux jeux sur smartphone. 

La surexposition aux écrans avant 6 ans nuit gravement au développement cérébral affirme en mars 2017 le Dr Anne-Lise Ducanda, médecin de la Protection maternelle et infantile du département l’Essonne. Elle expose dans une vidéo de vingt minute les dangers des écrans pour les enfants de 0 à 4 ans.  Cette spécialiste fait part de son expérience et fait le lien avec les "troubles du spectre autistique" et les "troubles envahissant du développement".

Le pédopsychiatre Daniel Marcelli (professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à la faculté de médecine et chef du service de psychiatrie infanto-juvénile du CH Henri Laborit de Poitiers)  témoigne : "_nous sommes de plus en plus sollicités par des parents dont les enfants ont des symptômes d'allure autistique_. Bien sur il y a quelques autistes vrais,  mais il y a aussi un certain nombre d'enfants  qui passe une partie considérable de leur temps installés devant des écrans…"

"Ne pas mettre un enfant de moins de trois ans devant un écran"

En France, le Conseil supérieur de l'Audiovisuel conseille de ne pas mettre les enfants de moins de trois ans devant un écran de télévision, car "elle peut freiner leur développement". 

Les pédiatres américains recommandent eux de ne pas placer un enfant devant la télévision avant 18 mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu