Société

EDITO - Douceur météo, tempêtes, inondations, le plus dur est-il devant nous ?

Par Jean-Laurent Bernard, France Bleu vendredi 7 février 2014 à 7:02

Tous les jours, Jean-Laurent Bernard, le rédacteur en chef de France Bleu Provence, réagit à un fait d'actualité. Retrouvez son édito.

Oui, même si nous ne comprenons pas vraiment ce qui se passe dans notre environnement. Cela fait des années que les spécialistes et les bulletins météo égrènent jour après jour les avancées du réchauffement de la planète. Et quelques diseurs de bonne aventure, souvent spécialistes des prévisions d'hier, en rajoutent pour pointer les tempêtes et les inondations comme les inéluctables présages de la fin des quatre saisons de nos grands parents. Pourquoi pas. Ces devins du marc de café ne nous ont toujours pas expliqué pourquoi les catastrophes naturelles sont moins naturelles aujourd'hui qu'autrefois. Les livres d'histoire sont bourrés de récits apocalyptiques des violences climatiques. En revanche, si le réchauffement n'est pas aussi perceptible qu'on nous le dit, les énervements météo de ces dernières semaines viennent sonner le tocsin d'une très urgente prise en compte du délabrement des relations entre l'homme et la nature. Le littoral atlantique éventré, la méditerranée et les rivières du sud en crue vont nous coûter une petite fortune. Mais le plus difficile est sans doute de convaincre et faire comprendre que nous sommes passés de la prédiction à la réalité. Nous avons mis du béton partout pas forcément chez soi mais si le voisin en a mis cela suffit pour participer aux catastrophes actuelles. Rien n'est plus beau qu'un bord de mer. Au point de l'envahir, de le surpeupler et de finir par demander à la mer de se pousser. Comme c'est impossible nous construirons des digues de plus en plus hautes, pour gagner du temps. Ce qui ne servira à rien au bout du compte si nous ne changeons pas nos comportements.

Edito. Douceur météo, tempêtes, Inondations... Le plus dur est-il devant nous ?

Partager sur :