Infos

EDITO - En théorie à deux on est plus fort qu'à trois ?

Par Jean-Laurent Bernard, France Bleu jeudi 27 mars 2014 à 7:04

Tous les matins retrouvez le billet de Jean-Laurent Bernard, un regard aiguisé sur l'actualité.

Puisque la démocratie le permet et que les électeurs le souhaitent, nous devrions effectivement quitter le dualisme politique entre le PS et l'UMP que le Front National se plait à dénoncer avec une régularité sans égale. S'ils gagnent dimanche, les futurs maires Front National vont donc enfin pouvoir, démontrer l'étendue de leurs talents avec une transparence et une rigueur promises tout au long de cette campagne. Pas question du moindre procès d'intention puisque comme pour les socialistes ou les ump, les programmes sont clairs. Aucun habitant ayant voté FN ne pourra feindre de découvrir les changements annoncés. Cela permettra de très vite revenir à l'essentiel au terme de ces mois assez ternes de faux débats qui ont rappelé dimanche dernier au gouvernement que les électeurs contribuables sont toujours aussi en colère et qu'il sera juste impensable de mettre les résultats définitifs dans trois jours entre parenthèses en se contentant de passer par pertes et profits la constance des échecs sur l'économie en générale et le chômage en particulier. Chômage en pleine forme et dans l'immédiat autrement plus préoccupant que les combines de boutiquiers ou les petits meurtres entre amis qui vont permettre à une poignée de maires de trôner lundi matin comme des pantins que l'on aura tôt fait d'oublier. Par le prisme d'un remaniement sans doute François Hollande gagnera-t-il encore un peu de temps mais comme on nous prédit déjà qu'il n'y aura ni changement ni inflexion dans la stratégie on peut se demander si tout cela ne relèvera pas d'avantage du chiffon agité sous nos énervements pour différer encore les indispensables réformes. Il n'y aura pas moins de pauvres, de chômeurs, de mal logés dans nos villes dont le conseil municipal aura été renouvelé.

Edito. En théorie à deux, on est plus fort qu'à trois ?

Partager sur :