Infos

EDITO - La nomination d'Harlem Désir comme secrétaire d'état aux affaires européennes, continue de faire des vagues ?

Par Jean-Laurent Bernard, France Bleu vendredi 11 avril 2014 à 7:18

Tous les matins retrouvez le billet de Jean-Laurent Bernard, un regard aiguisé sur l'actualité.

Oui, on est même dans la tempête. Cet arrangement entre copains pour débarquer de la tête du parti socialiste un insuffisant notoire et inconnu prend des allures de scandale au sein même du PS où Monsieur Désir n'a pratiquement que des ennemis. Ce plus mauvais dénominateur commun boosté à la tête du PS alors en proie à toutes les divisions aura à peu près autant travaillé tant comme patron du PS que comme député européen. Un absentéisme record adossé à une transparence stupéfiante pour quelqu'un qui cumule de telles responsabilités. En digne successeur de François Hollande il a été incapable de mettre de l'ordre dans les fédérations comme celles du Pas de Calais ou des Bouches du Rhône. S'abritant derrière le fameux travail de la justice pour éviter de descendre dans l'arène et imposer un fonctionnement normal. Résultat ces deux très gros départements n'ont cessé de tricher et d'envoyer des signes désastreux aux électeurs dont on a vu le résultat au fond des urnes. Quel mépris aussi pour Bruxelles que de nommer Harlem Désir secrétaire d'état aux affaires européennes. Alors que les ministres se succèdent presque chaque jour dans la capitale européenne pour défendre l'injustifiable dérive des comptes publics, la France délègue l'un de ses plus mauvais ambassadeurs. Sauf à considérer que tout le travail d'Harlem Désir sera de porter les valises des ministres français convoqués à Bruxelles. Le plus désespérant est sans doute de constater que le rejet de la politique et l'abstentionnisme qui ont marqué les deux dimanches électoraux n'empêchent pas de continuer tranquillement les mêmes erreurs. Et bien sûr de s'étonner doctement sur le désamour persistant d'une bonne partie des français lassés de ce spectacle répétitif.

Edito. La nomination d'Harlem désir continue de faire des vagues ?

Partager sur :