Société

EDITO - Le gouvernement veut faire des économies partout au risque de quelques belles erreurs

Par Jean-Laurent Bernard, France Bleu mardi 15 avril 2014 à 7:08

Tous les matins retrouvez le billet de Jean-Laurent Bernard, un regard aiguisé sur l'actualité.

Regardez, le plan des 50 mesures présentées par le conseil de simplification. Difficile de ne pas y lire enfin un peu de bon sens pour éviter aux entreprises de perdre stupidement un temps précieux et donc de l’argent non moins précieux. A force d’empiler des règlements toujours plus taillons, la France est l’un des pays au monde qui impose le plus de normes administratives aux entreprises. Depuis la feuille de salaire illisible pour la plupart d’entre nous, qui comporte une bonne trentaine de lignes pour expliquer les prélèvements et autres retenues jusqu’aux dossiers qui valent leur poids en kilo dès que vous voulez répondre à un appel d’offre public. Ce qui dissuade nombre de petites entreprises qui n’ont absolument pas les moyens de passer plusieurs heures chaque semaine pour que leur candidature soit conforme. Donc si tout va bien, moins de tracasseries devrait aussi dire moins de travail pour l’administration qui pourrait déboucher sur des économies. On peut toujours rêver. En revanche lorsque le gouvernement étudie sérieusement la possibilité de supprimer l’allocation logement pour les étudiants non boursiers, il s’apprête à commettre une énorme erreur. La vie étudiante est le moment qui coûte le plus aux parents. Il n’y a pratiquement aucune aide lorsque tombe les loyers, la nourriture, les frais d’études ou les déplacements. Ce sont les classes moyennes qui se prendraient de plein fouet chaque mois une perte sèche de 170-180 euros en moyenne. Avec plusieurs enfants, c’est compliquer encore plus l’accès aux études supérieures pourtant vœux pieu du candidat Hollande.

Edito. Le gouvernement veut continuer à faire des économies au risque de quelques belles erreurs