Société

EDITO - Le patronat propose un sous-smic pour les jeunes, est-ce bien raisonnable ?

Par Jean-Laurent Bernard, France Bleu mercredi 16 avril 2014 à 7:06

Tous les matins retrouvez le billet de Jean-Laurent Bernard, un regard aiguisé sur l'actualité.

Visiblement le patronat tente d'aller le plus loin possible dans le pacte de responsabilité que le gouvernement tarde à mettre en place. La question d'un sous-smic qui permettrait d'embaucher un jeune en ne le payant que 1000 euros ou moins la première année est forcément choquante. Avec un président de la république qui tente de rester un peu à gauche et des syndicats aux aguets on imagine mal l'avenir de cette proposition. Le MEDEF essaie par tous les moyens de déstabiliser les rigidités d'une politique économique en panne depuis deux ans. Après, le tout est de savoir s'il vaut mieux travailler en étant mal payé ou être au chômage ? Quand on voit les politiques de rigueur menées dans les pays européens au bord du dépôt de bilan on ne peut que se demander combien de temps le système français va-t-il encore tenir avant d'exploser ou de survivre ? Tout indique que nous sommes dans une tendance lourde de réduction par tous les moyens de nos dépenses. Payer un jeune plus ou moins bien diplômé avec un sous-smic revient quand même un peu à rétablir le bon vieux syndrome de la vache enragée. Que l'on ferait manger à nos enfants au prétexte qu'à 18 ou 25 ans, ce ne serait finalement pas très grave. Dans cette France en panne sur son marché du travail, la proposition patronale est choquante mais elle a le mérite de nous interroger sur ce que nous voulons et sur le prix que nous sommes prêts à payer pour éviter le naufrage et la saturation de pôle emploi. Effrayant, insupportable ou scandaleux. Sans doute, mais seuls les mots sont gratuits.

Edito. Le patronat propose un sous smic pour les jeunes, est ce bien raisonnable ?

Partager sur :