Infos

EDITO - Week-end de Pâques… L’essentiel c’est de partir et rentrer vivant.

Par Jean-Laurent Bernard, France Bleu vendredi 18 avril 2014 à 8:23

Tous les matins retrouvez le billet de Jean-Laurent Bernard, un regard aiguisé sur l'actualité.

Oui, le film « Tout est permis » de Coline Serreau qui vient de sortir rappelle que contrairement à ce que pensent trop d’automobilistes, l’enfer ce n’est pas forcément les autres. Mais bien chacune, chacun d’entre nous, danger potentiel parce que le volant nous rend souvent prétentieux. Dans chacun de nos départements, il ne se passe pas de jours sans que nous ne vous annoncions un accident grave, des blessés, des morts. Et nous continuons à râler contre les radars et autres contrôles de plus en plus sophistiqués. En perdant des points et de l’argent.Dans le travail de Coline Serreau qui a posé sa caméra dans des stages de récupération de points, il faut juste retenir deux chiffres. Pas plus. Deux chiffres à mettre l’un en face de l’autre. Grosso modo, les amendes routières rapportent 700 millions d’euros. Les accidents, les hospitalisations, les rééducations, les indemnités, les enterrements coûtent 32 milliards d’euros. 32 milliards d’euros. Cela casse tous les arguments des propriétaires de la route, persuadés qu’ils ont raison de rouler vite, avec de l’alcool, du tabac ou sans le moindre respect du code de la route.Il ne s’agit pas d’applaudir à l’idée que la cohorte des automobilistes qui partent en week-end ou en vacances doit se comporter comme des moutons bien sages et à la prudence absolue. C’est simplement qu’à un moment où nous sommes pressés comme des citrons par le gouvernement à la recherche désespérée d’économies forcément douloureuses, il est stupéfiant de constater que nous acceptons si facilement, les yeux fermés de jeter par la fenêtre 32 milliards d’euros.Chacune, chacun porte une partie de ce gâchis. Il suffit juste d’y penser tout à l’heure sur la route.

Edito. Tout est permis

Partager sur :