Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Edouard Philippe à Strasbourg pour tirer les leçons de l'attentat du 11 décembre

jeudi 11 avril 2019 à 18:39 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le premier ministre, Edouard Philippe, a tenu à présider ce jeudi à Strasbourg le comité interministériel à Strasbourg consacré à la prévention de la délinquance et de la radicalisation. Il y a quatre mois, la ville a été frappée par un attentat pendant le marché de Noël faisant cinq morts.

Edouard Philippe a présidé le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation le 11 avril 2019
Edouard Philippe a présidé le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation le 11 avril 2019 © Maxppp - Elyxandro Cegarra

Strasbourg, France

Pendant ce comité, les discussions ont beaucoup tourné autour de Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg, qui a tué cinq personnes le 11 décembre dernier. Le premier ministre souhaite s'appuyer sur son parcours pour mettre en place une nouvelle stratégie et mieux prévenir la délinquance précoce, notamment concernant les enfants de moins de 12 ans.

"Il faut intervenir plus tôt et plus vite" martèle Edouard Philippe, "_le constat que nous faisons est celui d'un rajeunissement généralisé des délinquant_s", et de rappeler le parcours de Chérif Chekatt. Il est tombé très tôt dans la délinquance, dès l'âge de huit ans, l'Education nationale tire la sonnette d'alarme et évoque un "élève violent". Le Strasbourgeois est condamné pour la première fois à 14 ans, multiplie les séjours en prison, et totalise 27 peines avant de succomber au djihadisme.

Pour intervenir très tôt, cela nécessite d'être présent "là où les jeunes se trouvent" explique le Premier ministre, "c'est-à-dire dans la rue, dans les salles de sport, et nous avons beaucoup à faire pour améliorer le travail de médiation sur internet et les réseaux sociaux". Il se donne jusqu'à l'été pour mettre en place ce nouveau dispositif, en concertation avec les élus locaux.