Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : L'actu de la mer

Édouard Philippe et Nicolas Hulot à bord de l'Energy Observer à Saint-Malo

vendredi 25 août 2017 à 20:17 Par Alexandre Frémont, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Le Premier ministre Édouard Philippe et Nicolas Hulot, celui de la transition écologique étaient à bord ce vendredi de l'Energy Observer, le bateau 100% autonome. Ils se sont entretenus avec Victorien Erussard, l'un des capitaines et co-fondateur du bateau avant son départ pour un tour du monde.

Les deux ministres très attentifs aux explications de Victorien Erussard
Les deux ministres très attentifs aux explications de Victorien Erussard - © Energy Observer - Jérémy Bidon

Saint-Malo, France

Ce ne sont pas des passagers comme les autres. Le Premier ministre Édouard Philippe et son ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, étaient présents ce vendredi après-midi sur l'Energy Observer, ce bateau 100% autonome et qui ne rejette aucune particule fine. Les deux ministres ont embarqué vers 14h à Saint-Malo pour prendre la direction de Dinard, en face de la ville malouine.

Après une déclaration, Édouard Philippe et Nicolas Hulot sont repartis direction Paris - Radio France
Après une déclaration, Édouard Philippe et Nicolas Hulot sont repartis direction Paris © Radio France - Alexandre Frémont

Ils ont échangé une bonne heure à bord en compagnie de Victorien Erussard, l'un des capitaines et co-fondateur du projet. Ce dernier a pu leur expliquer comment fonctionne ce petit bijou technologique.

Dans la cabine de l'Energy Observer, les deux ministres écoutent les explications du fonctionnements du bateau - Aucun(e)
Dans la cabine de l'Energy Observer, les deux ministres écoutent les explications du fonctionnements du bateau - © Energy Observer - Jérémy Bidon

Une révolution technologique

En mettant pied à terre après le petit tour en mer, Édouard Philippe s'est dit très impressionné et enthousiaste à propos de ce projet : "On voit ce sens de l'aventure, ce respect de la nature et cet inventivité technologique. On voit les applications, pas forcément immédiates, mais potentielles et considérables qu'il peut y avoir en matière de développement industriel et de transformation des transports et de l'utilisation des sources d'énergie", a réagit le Premier ministre.

La réaction du Premier ministre après son tour en mer à bord de l'Energy Observer

Ce qui a aussi plus au chef du gouvernement, c'est aussi l'utilisation que fait le bateau de l'hydrogène : "Cela préfigure peut-être une révolution technologique et une façon nouvelle de transporter les hommes et les marchandises". De son côté, Nicolas Hulot, au passage parrain de ce projet de l'Energy Observer, se réjoui de compter sur un bateau 100% autonome et qui navigue seulement à la force du vent, du soleil et de l'hydrogène. "C'est une nouvelle étape importante", prédit-il.

Un bateau qui attire les foules

Avant la venue des deux ministres, il y avait du monde ce vendredi matin aux abords de l'écluse de Saint-Malo, où l'Energy Observer devait passer vers midi. Plus d'une centaine de personnes attendaient déjà depuis tôt le matin, comme un couple venu de Pleurtuit, à deux pas de Dinard. Un peu avant 10 h 30, ils sont venus se placer juste derrière le bassin de stockage de l'embarcation. "C'est notre voisin qui nous a dit de venir se placer là, pour avoir une meilleur visibilité", explique Véronique. C'est sûr qu'il fallait éviter de se mettre au niveau de la seconde écluse, la plus proche de la rade de Saint-Malo pour apercevoir l'Energy Observer. Une foule était déjà postée peu avant midi et il semblait difficile de se frayer un chemin pour voir quelque chose.

"Nous on a été prévenu le matin même en écoutant la radio donc on s'est vite pressé pour venir ici", sourit Yvette, une habitante de Vieux-Vy-sur-Couesnon, situé à 30 minutes de Saint-Malo. "Il ne fallait pas manquer l'événement parce qu'après, le bateau on ne le reverra pas de si tôt!", conclue-t-elle. Et Yvette a raison car le bateau est parti pour un tour du monde de six ans pour promouvoir les énergies renouvelables. Mais avant ça, l'Energy Observer finira son tour de France de présentation. Il doit se rendre à Cherbourg ce samedi matin.

Pour les chanceux au premier rang, tout va bien. Derrière au contraire, ça coince au niveau de la vue - Radio France
Pour les chanceux au premier rang, tout va bien. Derrière au contraire, ça coince au niveau de la vue © Radio France - Alexandre Frémont
Dans le bassin Vauban, l'Energy Observer a fait quelques tours en rond pour le plus grand plaisir des spectateurs - Radio France
Dans le bassin Vauban, l'Energy Observer a fait quelques tours en rond pour le plus grand plaisir des spectateurs © Radio France - Alexandre Frémont

Écoutez ce reportage d'Alexandre Frémont à Saint-Malo avec les spectateurs