Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EHPAD : "5200 emplois supplémentaires, c'est une minute de plus par résident !"

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Le malaise dans les maisons de retraite est toujours palpable. Les personnels soignants étaient dans la rue ce mardi à Bayonne et partout en France. Ils ont le soutien des directeurs d'établissements.

Jean-Louis Belmar, directeur d'un EHPAD à Bassussarry et vice président de l'AD-PA
Jean-Louis Belmar, directeur d'un EHPAD à Bassussarry et vice président de l'AD-PA © Radio France - Oihana Larzabal

Bassussarry, France

Une cinquantaine de salariés d'EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et d'aides à domicile étaient rassemblés devant la sous-préfecture de Bayonne ce mardi après midi. Un mouvement partout en France pour dire les mêmes difficultés, les mêmes souffrances des soignants et des soignés. Un appel relayé par l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

Maltraitance institutionnelle

On se souvient l'an dernier de la vague d'émotion politique suscitée par les conditions de travail dans les maisons de retraite et des conséquences sur la prise en charge des personnes âgées. Les syndicats dénoncent de la maltraitance institutionnelle par manque de temps et de moyens. "Maltraitance, c'est peut-être un grand mot mais j'entends dire que dans certains établissements, on n'a le temps de donner qu'une toilette par semaine aux résidents" témoigne Jean-Louis Belmar, vice-président régional de l'AD-PA, lui même directeur d'un EHPAD à Bassussarry. 

Moyens insuffisants

La prochaine loi de finance de la Sécurité Sociale prévoit la création de 5 200 emplois supplémentaires en France, un budget de 130 millions d'euros pour la rénovation des bâtiments et la reconduction de l'enveloppe de 50 millions d'euros attribuée à l'issue d'un premier mouvement inédit dans les EHPAD en 2018. "Une broutille" estiment les syndicats. "C'est largement insuffisant !" confirme Jean-Louis Belmar, "5 200 emplois, cela représente 1.5 minute de plus par jour de soignant par résident"

"On est en sous-effectif tous les jours et en allant trop vite au matraite" — Marie-France Lebel, qui travaille dans une maison de retraite à Hendaye

Il faut créer 80 000 postes d'ici 2024 — Jean-Louis Belmar

"Les moyens n'augmentent pas à la même vitesse que les besoins des résidents" — Jean-Louis Belmar, directeur d'un EHPAD à Bassussarry et vice-président régional de l'AD-PA

"Il manque du personnel dans les établissements, tous les rapports sont unanimes sur le sujet" poursuit le vice-président de l'AD-PA, "tous en arrivent à dire qu'il faudrait créer 80 000 postes d'ici 2024". Se posera alors le problème du recrutement, le secteur connaît un manque criant de candidats, le métier n'étant plus attrayant.

"On a de plus en plus de mal à recruter" — Xabi Landart de la CGT-Santé

Choix de la station

France Bleu