Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Entre chaleur et Covid-19, la double peine pour les Ehpad mayennais

-
Par , France Bleu Mayenne

Après le coronavirus et le confinement, c'est la chaleur qui s'invite dans les Ehpad en cette fin de semaine. Avec le mercure qui dépasse les 30 degrés, les maisons de retraite mayennaises doivent faire face à une double problématique.

Brumisateurs et chapeaux de paille : les résidentes de l'Ehpad de Saint-Aignan-sur-Roë sont parées face à la chaleur
Brumisateurs et chapeaux de paille : les résidentes de l'Ehpad de Saint-Aignan-sur-Roë sont parées face à la chaleur © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Une année 2020 avec des airs de combat sans fin dans les Ehpad : alors que la crise sanitaire fait toujours planer la menace du virus sur les plus âgés, et après deux mois de confinement, c'est désormais la chaleur qui demande au personnel soignant et résidents de s'adapter. Avec le mercure qui dépasse les 30 degrés dès ce jeudi en Mayenne, comme dans de nombreux autres départements, les équipes redoublent de vigilance.

La clim, mais pas de ventilateurs

Dans la maison de retraite de Saint-Aignan-sur-Roë, le directeur adjoint est plutôt serein : suite à des rénovations, "tous _les espaces collectifs  sont climatisés_, ainsi que les chambres situées au deuxième étage, explique Aurélien Balzeau. Ça nous permet de respecter les distanciations entre les résidents de différents secteurs"

"On a _interdiction d'avoir des ventilateurs pour les groupes avec le coronavirus_, alors on privilégie les brumisateurs notamment sur les bras", indique Corinne Houlliot, assistante de soins. "On en a laissé quelques uns à disposition dans un espace sécurisé en cas de besoin, qui ne peuvent être utilisés que lorsque le résident est seul, précise le directeur adjoint. Ça demande de redoubler de vigilance quand les familles viennent".

Ecoutez le directeur adjoint de l'Ehpad de Saint-Aignan-sur-Roë, Aurélien Balzeau

Les équipes doublement mobilisées

"Ce n'est pas évident, on a deux situations difficiles à gérer avec les mêmes effectifs qu'avant", estime Aurélien Balzeau. Sans compter que la chaleur impacte davantage les soignants en pleine crise sanitaire : "tout prend plus de temps avec la désinfection et les gestes barrières, les masques apportent de la chaleur donc ce n'est pas très agréable". "On ne peut plus utiliser les brumisateurs pour nous rafraîchir, ajoute Corinne Houlliot, puisque _le masque n'a pas la même résistance au virus quand il est humide_".

Les résidents sont désormais habitués aux activités en intérieur : après deux mois de confinement, ne pouvoir profiter du jardin que tôt le matin n'est pas si compliqué. _"_Si le mercure grimpe, on restera dans nos chambres ! lance Anna. Quand on nous dit de ne pas sortir, on ne le fait pas". "On arrive plutôt bien à faire respecter les mesures aux résidents, conclue Aurélien Balzeau. Avec les familles, il y a parfois des choses qui nous échappent".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess