Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Élèves handicapés privés de rentrée : une dizaine d'enfants toujours en attente

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La secrétaire d'État Sophie Cluzel avait promis de se déplacer dans la Drôme après la polémique lancée par l'Adapéi 26. L’association expliquait que 257 enfants handicapés étaient privés de rentrée. Actuellement, une dizaine de dossiers d'enfants polyhandicapés sont étudiés au cas par cas.

Sophie Cluzel (au centre, en blanc) face aux familles drômoises sans solution idéale pour leurs enfants
Sophie Cluzel (au centre, en blanc) face aux familles drômoises sans solution idéale pour leurs enfants © Radio France - François Breton

Valence, France

Comme promis le 4 septembre dernier sur France Bleu Drôme Ardèche, Sophie Cluzel, la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées était dans la Drôme ce lundi.

Elle a notamment déjeuné avec des élèves handicapés, scolarisés dans des classes spéciales au collège Marcelle-Vivier à Beaumont-lès-Valence. Puis l'après-midi, elle a rencontré des familles d'enfants handicapés à la Maison départementale de l'autonomie à Valence.

Le matin, elle a rencontré les différentes associations et services d'Etat (Agence régionale de santé, Education nationale) pour faire un point sur la rentrée.

"Je serai toujours sur le terrain"

"Il reste une dizaine de familles, peut-être un peu plus, sans solution idéale", explique Sophie Cluzel. Des dossiers étudiés au cas par cas car très complexes. Ces enfants, polyhandicapés, nécessitent un accompagnement particulier. La situation s'est donc améliorée depuis l'alerte lancée par l'Adapéi de la Drôme en août dernier.

"Tant qu'il y en aura une famille sans solution idéale, je serai toujours sur le terrain, annonce Sophie Cluzel. Et les services de l'État seront mobilisés !"

Des réunions de suivis auront donc lieu autour du préfet de la Drôme pour mesurer les avancées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu