Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Sophie, Bordelaise de 32 ans, atteinte du coronavirus : "Je suis passée à deux doigts de l'hospitalisation"

-
Par , France Bleu Gironde

Depuis le 14 mars dernier Sophie est confinée dans son appartement, quartier de la Bastide à Bordeaux. Sa fille est d'abord tombée malade. Deux jours plus tard c'est la maman qui a été diagnostiquée positive au coronavirus.

malade confinée (illustration)
malade confinée (illustration) © Maxppp - maxppp

Le virus ne touche pas que les personnes âgées ! Pour preuve le témoignage de cette Bordelaise de 32 ans. Sa fille de 16 mois est d'abord tombée malade puis c'est la maman qui a été contaminée. La petite fille est déjà rétablie mais Sophie se remet doucement. Cette mère de famille ne pensait pas que le virus pouvait être aussi virulent sur des patients jeunes et en bonne santé.

"Le week-end dernier, j'étais tellement essoufflée que je n'aurais pas pu avoir cette conversation" - Sophie

"Cela fait huit jours que je suis malade mais je me sens mieux. Le weekend dernier, j'étais tellement essoufflée que je n'aurais pas pu avoir cette conversation", explique la jeune femme. Sophie a frôlé l'hospitalisation. Aujourd'hui ça va mieux mais elle a toujours peur de contaminer son mari qui est diabétique et donc particulièrement fragile. Du coup la petite famille doit se cloisonner : "Je vis à l'étage avec ma fille. Mon mari reste cloîtré en bas dans notre chambre. J'ai toujours peur de le contaminer en touchant quelque chose."

Elle lance un appel à la raison 

La jeune femme reste enfermée chez elle mais elle voit bien ce qui se passe dehors et elle lance un appel à celles et ceux qui prennent cette crise sanitaire à la légère : "J'ai l'impression que certains ne se sentent pas concernés. Moi j'ai 32 ans, pas de pathologies et pourtant je suis passée à deux doigts de l'hospitalisation. Alors je dis aux gens : « Restez chez vous ! »" 

Sophie est surveillée à distance deux fois par jour par des infirmières libérales du quartier de la Bastide. Ces soignantes se sont organisées comme une armée prête à monter au front quand la vague principale du coronavirus touchera Bordeaux.

Un message à faire passer

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu