Société

Elle se dit fille cachée de Salvador Dali et obtient des tests ADN pour le vérifier

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon et France Bleu mercredi 9 novembre 2016 à 20:30

Pilar Abel devant la gare de Figueres
Pilar Abel devant la gare de Figueres © Maxppp - Robin Townsend

Un juge de Madrid vient d'ordonner des analyses ADN pour vérifier si cette Espagnole habitant Figueres a bien des liens avec l'artiste catalan.

Pilar Abel a aujourd'hui 60 ans. Née en 1956 à Figueres, elle prétend que sa naissance est le résultat d'une relation entre Salvador Dali et l'employée de maison d'une famille de Cadaquès. La famille d'un ami de l'artiste. Pilar Abel raconte que sa mère lui a toujours dit qu'elle était la fille du génie du surréalisme.

Ça fait des années que cette astrologue catalane réclame des analyses ADN. Et le juge madrilène, qui lui ne lit pas dans les cartes, accède aujourd'hui à sa demande : il ordonne des tests pour vérifier la paternité.

Exhumation pas impossible

Les prélèvements sur Pilar Abel seront comparés à des restes de cheveux et de peau qui pourraient être récupérés sur un masque ayant appartenu à Salvador Dali. Un masque certifié, venant bien de l'artiste, et que conserve aujourd'hui Pilar Abel...

Si ces comparaisons ne donnaient rien, l'exhumation de Salvador Dali n'est pas exclue.

Il faut que cette paternité, si elle est confirmée, vaut des millions... Pilar Abel pourrait récupérer une partie de l'héritage et des droits d'auteur de Dali.