Société

Elle travaille de chez elle à Saint-Avold trois jours sur cinq et évite six heures de transports

Par Benjamin Bourgine, France Bleu Lorraine Nord dimanche 18 décembre 2016 à 7:30

Adrienne Lavric à son poste de travail, chez elle
Adrienne Lavric à son poste de travail, chez elle © Radio France - Benjamin Bourgine

Le télétravail, ça peut vous changer une vie. C'est le cas pour Adrienne, opératrice pour Orange. Elle a réussi à économiser deux heures de transport dans sa journée-type. Elle travaille de chez elle trois jours sur cinq, à Saint-Avold.

Adrienne a deux bureaux. L'un à 50 km de chez elle, l'autre à 10 m de sa cuisine. Et elle alterne entre les deux. En 2014, son employeur lui a proposé de tenter le télétravail. Il faut des conditions particulières : avoir une pièce que l'on peut dédier à cela et accès au très haut débit. Ça tombe bien, l'employeur d'Adrienne est Orange. Il a donc l'habitude d'installer ce genre d'équipements.

Une vie différente

Qu'est-ce qui a changé dans la vie d'Adrienne ? "Je ne veux pas revenir en arrière, le bilan est très bon" . Principalement, ça lui permet de beaucoup moins prendre les transports, de diminuer son stress et sa fatigue et de ne plus angoisser à l'idée de manquer le dernier train en gare de Metz. Dans certaines entreprises, cette méthode d'organisation et de gestion des équipes se développe de plus en plus. C'est le cas chez Orange à Metz, où 80 personnes ont une solution de télétravail. Récemment, le travail d'opérateur téléphonique, sur une plateforme parfois bruyante avait tendance à la fatiguer. "J'ai retrouvé de la sérénité, et je peux mieux me consacrer aux clients qui nous téléphonent".

Reportage chez Adrienne, adepte du télétravail à Saint-Avold

La règle : le volontariat

"Gagnant-gagnant" : c'est un peu un cliché, mais c'est le terme qu'emploie le directeur du secteur Grand Est chez Orange pour qualifier le télétravail. Yves-André Leroux compte beaucoup sur ce type de solution : "il faut une autonomie suffisante car on est seul à la maison. Mais je pense que c'est bon pour l'entreprise et le salarié. Si on trouve un moyen pour arranger les conditions de travail, on a de très bons retours. En le préparant bien, je trouve que c'est très prometteur".

Pour adrienne, le télétravail, c'est 3 aller-retour en moins par semaine entre chez elle et Metz !