Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Elles organisent des ateliers Wikipédia pour faire connaître les femmes héraultaises oubliées de l'histoire

-
Par , France Bleu Hérault

Tous les deux mois, des ateliers sont organisés aux archives de Montpellier pour créer les pages Wikipédia des grandes femmes héraultaises et apprendre aux femmes à contribuer sur le site.

L'association "les sans pagEs" organise des ateliers pour créer les pages wikipédia de femmes effacées de l'histoire
L'association "les sans pagEs" organise des ateliers pour créer les pages wikipédia de femmes effacées de l'histoire © Radio France - Elena Louazon

Montpellier, France

"Si ce ne sont que les hommes qui écrivent sur Wikipédia, on va avoir les biographies de tous les joueurs de foot de seconde zone de l'Hérault, de tous les Pokémon, et puis on aura pas les historiennes, les résistantes... les femmes remarquables", s'agace Natacha Rault, la présidente des "sans pagEs", un projet né en 2016, qui vise à créer les pages Wikipédia des femmes effacées de l'histoire.

Car sur le site, l'un des plus consultés au monde, seules 17% des biographies rédigées concernent des femmes, soit à peine plus d'une page sur six. Depuis trois ans, les "sans pagEs" s'emploient à corriger cet écart. À Montpellier, les archives de Pierresvives organisent des ateliers tous les deux mois pour féminiser wikipédia.

Rendre accessible l'histoire de ces femmes

Dans les années 20, Fred de Gresac, née au milieu du XIXe siècle à Lamalou-les-Bains, est une star aux États-Unis. En quarante ans de carrière, elle a écrit une centaine de pièces de théâtre, d'opéras, et même quelques films. Une oeuvre qui lui vaut une page sur le Wikipédia anglophone, mais pas en français. 

Venue pour la toute première fois, Perrine, 29 ans, s’attelle à la traduction. "Pour moi, c'était très important de contribuer à réduire l'énorme écart qui peut exister entre le nombre de pages qui existe pour les hommes et celles pour les femmes, explique-t-elle. Il y a quelques temps _j'avais essayé de créer une fiche Wikipédia sans réussir_. Je me suis dit que ça serait plus intéressant d'être accompagnée sur les premiers articles et ensuite de pouvoir continuer toute seule"

Carole, la coordinatrice des "sans pagEs" à Montpellier, est là pour l'aider. Car il s'agit autant de donner de la visibilité à des femmes célèbres, qu'apprendre à contribuer sur le site. "Wikipédia, pour caricaturer, ce sont des biographies d'hommes écrites par des hommes, défend-elle. Et même pour pousser, d'hommes blancs écrites par des hommes blancs. Donc le but du jeu c'est d'accompagner, aider, soutenir les femmes qui ont envie de contribuer mais qui n'osent pas".

"Il faut des modèles"

Sur la table, des dizaines de livres, de biographies, de dictionnaires et de manuels historiques mais aussi des revues scientifiques ont été mises à la disposition des participants, des femmes à l'immense majorité. "Comme les femmes n'écrivent pas l'histoire, elles ne sont pas dans l'histoire avec un grand H, et donc on a la sensation qu'elles n'ont pas existé et qu'elles n'ont rien fait, regrette Natacha Rault. Ce n'est pas vrai ! Elles ont toujours bossé, fait pleins de choses, ça n'a juste pas été rendu visible, simplement parce que personne n'en n'a écrit l'histoire".

C'est important que l'équilibre se fasse sur wikipédia, pour qu'une petite fille ne se dise pas « Je ne peux pas être astronaute, parce que si je tape astronaute sur Wikipédia, il n’y a aucune femme », abonde Carole. Il y a des femmes qui sont astronautes, qui sont scientifiques, et ce, depuis la nuit des temps. Pour moi, il faut des modèles".

Depuis la création de ces ateliers, une quarantaine de femmes héraultaises ont reçu leur page sur le site, réalisées par une trentaine de personnes. Il en reste une cinquantaine en projet.

Les organisatrices aident les participantes à prendre en main le site  - Radio France
Les organisatrices aident les participantes à prendre en main le site © Radio France - Elena Louazon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu