Infos

Elne parmi les 700 villes les plus pauvres de France

Par François David, France Bleu Roussillon jeudi 19 juin 2014 à 11:15

Vue aérienne de la ville d'Elne
Vue aérienne de la ville d'Elne © Capture d'écran Google maps

Pour la première fois, Perpignan n’est plus la seule ville des Pyrénées-Orientales à figurer sur la carte officielle de la pauvreté, présentée ce mercredi par le gouvernement. Le centre-ville d’Elne a connu ces dernières années un déclin inquiétant.

Qu’il est loin le temps où Elne était la capitale florissante du Roussillon, siège de l’évêché. En 2014, le centre-historique d’Elne fait son entrée sur la carte de la pauvreté, qui regroupe les 1.300 quartiers (répartis sur 700 communes) les plus défavorisés de France. Plus de la moitié de la population y vit avec moins de 11.250 euros par an (60% du revenu médian). Jusqu’à présent, Perpignan était la seule ville des Pyrénées-Orientales à bénéficier de la Politique de la ville, dédiée aux zones urbaines les plus fragiles. Désormais, Elne va elle-aussi toucher des aides de l'Etat. A Elne, les habitants semblent les derniers surpris. « On fait attention à tout. Je prends ma voiture le moins possible » raconte Guillemette qui vit avec moins de 1000 euros par mois. « En face de chez moi, les poubelles de marché sont fouillées depuis très longtemps » explique Rosemarie, qui compte chaque centime. « J’ai vu périclité le village ces 30 dernières années, de manière phénoménale » regrette Jean-Jacques, le dernier boucher de la ville. « Nous étions 13 quand je me suis installé en 1978 ».

Elne / Pauvreté - Enrobé

Preuve d’une flambée de la pauvreté, le secours populaire est pris d’assaut. Le nombre de ses bénéficiaires a triplé en 15 ans . L'association aide désormais 200 familles, 450 personnes. Les restos du cœur viennent également d’ouvrir une antenne. Et le secours catholique s’apprête à ouvrir un local en septembre prochain.

Elne / Pauvreté - SON

Elne n'est malheureusement pas la seule commune de Languedoc-Roussillon à faire son entrée sur la nouvelle carte de la pauvreté. Limoux, Lézignan-Corbières (Aude) et Bédarieux (Hérault) sont également concernés.La pauvreté a augmenté de 10 % en Languedoc-Roussillon entre 2008 et 2010, contre 2% au niveau national,  ce qui place la région en troisième position des régions les plus pauvres . 20% des languedociens vivent en dessous du seuil de pauvreté, 32% à Perpignan.

Partager sur :