Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Élus, personnalités, citoyens : ils réclament une nouvelle loi sur l'euthanasie et le suicide assisté

vendredi 2 mars 2018 à 11:32 - Mis à jour le vendredi 2 mars 2018 à 11:38 Par Marina Cabiten, France Bleu

Euthanasie, suicide assisté : le droit autour de ces questions doit évoluer, selon les signataires d'une pétition mais aussi d'un manifeste de députés, qui ont été relayés dans les médias ces derniers jours comme un appel au gouvernement.

Élus, personnalités, citoyens : ils demandent une nouvelle loi sur l'euthanasie et le suicide assisté.
Élus, personnalités, citoyens : ils demandent une nouvelle loi sur l'euthanasie et le suicide assisté. © AFP - Roos Koole / ANP MAG / ANP

La loi Leonetti ? Dépassée et insuffisante, selon les partisans d'une évolution du droit à l'euthanasie et au suicide assistée en France. Vendredi, Libération publie le texte d'une pétition qui a recueilli à l'heure où ces lignes sont écrites plus de 262.000 signatures. Mercredi, c'était dans Le Monde que plus d'un quart des députés se prononçaient en faveur d'une nouvelle législation. 

"Sortir de l'hypocrisie"

"Il faut, avec des critères stricts, autoriser le suicide assisté et l'euthanasie avec l'assistance de membres du corps médical et sous réserve que ceux-ci acceptent de pratiquer cet acte", réclame la pétition. 

"Nous estimons que les soins palliatifs et l'accès à la sédation profonde et continue ne prennent pas totalement en compte de nombreux cas de personnes atteintes de maladies graves et terminales, qui ne peuvent plus être entièrement soulagées de cette manière ou qui ne veulent pas prolonger leurs souffrances physiques ou psychiques au delà d'une certaine limite, notamment les personnes atteintes de maladies neurodégénératives", expliquent les auteurs. 

Dans la tribune publiée dans Le Monde, 156 députés, pour la plupart de la majorité LREM-MoDem, demandent de légiférer en faveur de l'euthanasie dès 2018 afin de "donner aux malades en fin de vie la libre disposition de leur corps". Appelant à "sortir de l'hypocrisie", ils rappellent que "89% des Français considèrent important de légaliser l'euthanasie" selon un sondage publié par le journal La Croix en début d'année. 

Bientôt une loi bioéthique

Ces initiatives interviennent après le lancement des Etats généraux de la bioéthique qui donnent lieu à des débats sur des sujets sensibles comme la PMA, la fin de vie ou l'intelligence artificielle. 

Pilotés par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), ils dureront jusqu'à l'été et doivent nourrir la prochaine loi bioéthique, attendue au Parlement à l'automne pour réviser celle de 2011.

  - Aucun(e)
-