Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Embarcations, matériel, moyens humains...les stations SNSM de Corse appellent aux dons

-
Par , France Bleu RCFM

Vedette en panne à Ajaccio, manque de jeunes corses au centre de formation...Ce week-end est dédié aux sauveteurs en Mer, partout en France. L'occasion de rappeler leurs besoins et leur engagement pour le secours à personne.

Une vedette de la SNSM dans le golfe d'Ajaccio, en Juin 2020
Une vedette de la SNSM dans le golfe d'Ajaccio, en Juin 2020 - SNSM Ajaccio Facebook

Ce samedi et dimanche, c'est le week-end de la SNSM. La Société nationale des sauveteurs en mer appelle au don, à l'orée de la saison estivale. Moyens financiers, matériels et humains... les budgets des 214 stations de sauvetage de France sont  financés à majorité par les dons de particuliers.

Idem pour les 10 stations SNSM en Corse.  Elles sont concernées elles aussi par la rénovation des flottes, comme ailleurs en France. Mais la surveillance du littoral passe aussi par la formation. À Prupià, la SNSM ne souffre pas de la crise du bénévolat, et elle recrute 5 à 8 personnes par an. Le centre de formation des nageurs-sauveteurs côtiers recherche cela-dit des jeunes corses désireux de se former pour pouvoir être embauchés par les communes. Le centre n'en forme "que" 25 à 30 par an, alors qu'il y a une centaine de postes à pourvoir. Difficile, dans ces conditions, de subvenir aux besoins des communes pour la surveillance du littoral. Les renforts du continent sont donc les bienvenus, lorsque les autres stations peuvent en mobiliser.

La vedette d'Ajaccio temporairement indisponible

En plus des bras, ce sont les outils qu'il faut financer. Taverna, la plus récente des stations de Corse, (créée en 2012) effectue 25 à 30 interventions par an, entre les embouchures du Golu et du Tavignani. Olivier Vignon, son président   explique : "En ce qui nous concerne on a une vedette de seconde catégorie qui arrive en fin de vie et son remplacement est prévu pour 2023". Au besoin, les stations SNSM peuvent se prêter des moyens entre elles. Ce sera le cas à Ajaccio, car la station, qui effectue une 50 aine d'interventions chaque année, doit pour l'heure se passer de la vedette principale. La vedette de substitution devra être récupéré à Antibes la semaine prochaine. 

Cette année, les dons se font aussi par internet via le site https://don.snsm.org/millesnsm au travers d'un challenge à l'attention des sportifs. Les kilomètres parcourus en nage ou en course seront transformés en euros pour la SNSM, qui redistribuera ensuite dans les stations de toute la France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess