Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Émissions spéciales : RCFM en direct du Cercle des Nageurs de Marseille

dimanche 26 mars 2017 à 16:44 - Mis à jour le dimanche 26 mars 2017 à 16:56 Par Patrick Rossi, Hélène Battini et Didier Arnoux, France Bleu RCFM

Mardi 28 mars, France Bleu RCFM organise une journée spéciale avec les corses de Marseille. La journée sera réalisée en direct du Cercle des nageurs de la cité phocéenne.

RCFM, en direct du Cercle des nageurs de Marseille, pour une journée spéciale
RCFM, en direct du Cercle des nageurs de Marseille, pour une journée spéciale © AFP -

Marseille, France

RCFM traverse la Méditerranée mardi 28 mars. Votre radio sera en direct tout au long de la journée du Cercle des nageurs de Marseille. De nombreux invités se succèderont à nos micros à l'occasion de différents rendez-vous d'informations. D’ici là nos reporters sont allés à la rencontre de cette diaspora.

Première ville de corses hors de Corse

Des liens étroits entre l’île et Marseille qui existent depuis pratiquement un siècle. La diaspora Corse, à Marseille, c’est une très longue histoire. Sur les 2 millions d’insulaires installés dans le monde, environ 200 000 se trouvent dans la cité phocéenne. Leur installation suit le cours de l’histoire, dès 1880 avec des pics, entre les guerres, au début des années 60. Les corses qui débarquent à Marseille et s’installent dans un quartier, le Panier, sorte de petite Corse ou la solidarité entre insulaire n’est pas qu’un mot. Marseille, la grande ville où tout semblait possible. En 1965, Bastien Leccia, le Président des Groupements Corses, député puis sénateur des bouches du Rhône, explique le rôle des corses dans l’histoire de Marseille.

"Il y a une légende qui veut que les corses aient accompagné les phocéens lorsqu’ils sont arrivés à Marseille, et qu’ils venaient de Corse d’ailleurs, et qu’ils aient participé ainsi à la fondation de Massalia". De nos jours, à Marseille, un médecin sur six, un avocat sur cinq, un fonctionnaire sur quatre, à des attaches avec l’île. L’été, souvent dans des villages désertés le reste de l’année.

La Maison de la Corse

Ces corses expatriés se retrouvent dans un lieu emblématique : la Maison de la Corse. Une sorte d’ambassade de la culture insulaire, dans laquelle Didier Arnoux allé. Située en plein centre-ville de Marseille, entre le chic opéra et le quartier populaire de la Castellane, la Maison de la Corse est le symbole de l’amour de l’île. 34 associations y sont hébergées, soient 2 700 membres qui travaillent sur le souvenir Napoléonien, la généalogie, la promotion de la polyphonie ou encore le soutien médical. La maison de la Corse est une fédération, présidée par Jean Dal Colletto, très attentif à ce qui se dit sur l’île.

"Il existe, malgré ce qu’on peut en dire, un corsica bashing, quand il y a des critiques vis-à-vis de la Corse, nous sommes là pour la défendre, un pont jeté entre la Corse et le continent". La maison de la Corse, c’est aussi l’enseignement de la langue. A Marseille 200 lycéens l’apprennent et un tiers n’ont rien à voir avec la Corse. "Il y a des jeunes adolescents qui sont attirés par l’image que donne la Corse dans ce qu’elle a de positif. Il y a aussi une question d’entrainement entre les élèves, le copain va en Corse et tiens si on y allait aussi…" Certains Marseillais ont donc peut-être obtenu leur bac grâce à l’option langue Corse enseignée par les profs de la Maison de la Corse.

Le programme de cette journée spéciale sur l'antenne de RCFM.

La Matinale - L’invité de 7h50

Philippe Pujol, Prix Albert Londres pour ses reportages sur les quartiers nord de Marseille sera l'invité de la rédaction.

La Grande Édition de la mi-journée

Le journal de la mi-journée sera présenté en direct du Cercle des nageurs. Didier Arnoux recevra à cette occasion le président de cette structure, Paul Leccia. Vous pourrez y entendre aussi les différents reportages réalisés à cette occasion dans la cité phocéenne.

Puis suivra dans la deuxième partie de la grande édition, le magazine de la rédaction. L'émission sera consacrée, de 12h10 à 12h30 aux "étroites relations entre la Corse et Marseille dans le domaine de la santé". Pour évoquer ces relations, plusieurs invités : Dominique Rossi, Chef du service urologie à l’Hôpital Nord et président de la CME (commission médicale d’établissement), Pierre-Olivier Pinelli, chirurgien à l’Hôpital Sainte Marguerite, René Luc Renucci, Radiologue, qui vient d’être sollicité par l’Hôpital de Sartène pour apporter son aide.

Place Publique 18h – 19h30

Enfin, dernier rendez-vous de cette journée spéciale à Marseille avec l’émission "Place Publique" réalisée en partenariat avec Corse Matin et présentée par Patrick Vinciguerra. En direct et en public de 18H à 19H30, quatre invités seront en plateau. Il s'agit de Jacques Pantaloni, ancien recteur de l'Académie de Corse, professeur émérite des universités, José Allegrini, ancien bâtonnier du barreau de Marseille et actuel Médiateur de la Ville, Jean Dal Colletto, président de la fédération des Corses de Marseille et des Bouches du Rhône, Johan Bencivenga, président de l’Union Patronale et du Medef des Bouches du Rhône et président de la société Kiping. Thème de Place Publique : Que peuvent apporter au développement de l'île les corses de l'extérieur ?