Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Emmanuel Macron achève sa visite dans une Guyane toujours sous tension

samedi 28 octobre 2017 à 15:12 Par Isabelle Lassalle, France Bleu

Le président de la République achève ce samedi sa visite de 48 heures en Guyane. Le climat y est toujours tendu, six mois après le large mouvement social du printemps. Emmanuel Macron doit présenter le chantier des Assises des Outre-mer.

Emmanuel Macron en visite dans un quartier de Cayenne.
Emmanuel Macron en visite dans un quartier de Cayenne. © AFP - Ronan Lietar / AFP

Le président termine ce samedi sa visite de 48 heures en Guyane et présente l'une de ses promesses de campagne, les Assises des Outre-mer. Six mois après le large mouvement social du printemps, le climat est toujours tendu.

Les Assises des Outre-mer devraient rassembler société civile, acteurs économiques et pouvoirs publics dans tous les territoires ultramarins pour leur permettre "de se réinventer en territoires d'excellence et d'innovation", tout en redonnant "la parole à ceux qui ne la prennent plus et ont perdu confiance en l'action publique". L'objectif est d'établir une feuille de route, entre l'État et chaque territoire ultramarin, via des remontées de terrain et des consultations, d'ici le printemps 2018.

Visite dans un quartier de Cayenne

Lors de sa visite surprise dans les quartiers difficiles de Cayenne et de sa périphérie vendredi soir, Emmanuel Macron avait dit vouloir "se confronter à la réalité du terrain", dans ces lieux où vivent une majorité de clandestins, souvent jeunes, venus d'Haïti, du Surinam, du Brésil ou du Guyana.

Le président discutait avec les habitants dans une ambiance très détendue lors qu'il a senti une odeur de cannabis. "Dis donc, il y en a qui ne fument pas que des cigarettes, hein ? J'ai encore du nez", a-t-il plaisanté, avant d'ajouter "Ça, ça ne va pas vous aider à bien travailler à l'école (...) Il faut le dire aux plus jeunes !"

Des promesses renouvelées

Le chef de l'État a annoncé l'arrivée de 90 gendarmes "dès 2018" et la création d'un nouveau commissariat à Cayenne. Le gouvernement veut également dissuader l'immigration en réduisant notamment le versement de l'allocation pour les demandeurs d'asile et en imposant 15 ans de résidence sur le territoire pour avoir accès au RSA.

Il a aussi réaffirmé que l'État respecterait son engagement d'investir plus d'un milliard d'euros sur ce territoire qui cumule difficultés et retards. La demande complémentaire de 2,1 milliards du collectif Pou Lagwiyann dékolé pourrait être étudiée dans le cadre des assises des Outre-mer.