Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les migrants de Calais

Emmanuel Macron annonce qu'il ne laissera pas se reconstituer la Jungle de Calais

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu
Calais, France

En visite à Calais, le président de la République a déclaré ce mardi que l'Etat ne laisserait en aucun cas se reconstituer la Jungle. Il a appelé les associations à la responsabilité dans leur action auprès des migrants.

Emmanuel Macron ne veut pas laisser se reconstituer la Jungle de Calais
Emmanuel Macron ne veut pas laisser se reconstituer la Jungle de Calais © Maxppp - Johan Ben Azzouz

Pas question de laisser se reconstituer la Jungle de Calais, ce vaste bidonville de 8.000 migrants démantelé en octobre 2016. Ce sont les mots d'Emmanuel Macron en visite ce mardi à Calais pour parler de la politique migratoire. 

Le président de la République, qui s'est exprimé à la mi-journée devant les forces de l'ordre, a aussi appelé toutes les associations à la responsabilité dans leur action auprès des migrants de Calais.  Il a dénoncé des « manipulations » et des « mensonges » diffusés à propos des forces de l'ordre. 

Mais Emmanuel Macron a aussi appelé les forces de l'ordre à l'exemplarité. « Je ne peux laisser accréditer l'idée que les forces de l'ordre exercent des violences physiques, confisquent des effets personnels, réveillent les personnes en pleine nuit, utilisent des gaz lacrymogène sur des points d'eaux ou au moment de la distribution des repas. Si cela est fait et prouvé, cela sera sanctionné », a déclaré le chef de l'Etat. 

« Rester à Calais, se fabriquer des abris de fortune, constitue une impasse. L'alternative est claire, elle passe par des centres d'hébergement où chaque cas sera étudié », a poursuivi le président de la République avant d'annoncer que l'Etat allait prendre en charge la distribution de nourriture aux migrants. 

L'Etat va distribuer des repas aux migrants de Calais

« Il y a un service que nous n'apportons pas encore. C'est l'accès à la nourriture et aux repas, qui est assuré aujourd'hui par les associations. Je vais vous le dire très clairement, nous allons le prendre à notre charge, de manière organisée, avec des points mobiles, sans tolérer aucune installation de campements illicites », a précisé Emmanuel Macron.

Actuellement, la distribution de nourriture est principalement assurée par quatre associations dont l'Auberge des migrants qui affirme distribuer des repas à un millier de migrants à Calais et Grande-Synthe, près de Dunkerque dans le Nord. 

Emmanuel Macron a également annoncé l'attribution d'une prime exceptionnelle de résultat en 2018 aux forces de l'ordre qui sont mobilisés de façon permanente dans la région de Calais. 

Emmanuel Macron s'est d'abord rendu à Croisilles avant de rejoindre Calais
Emmanuel Macron s'est d'abord rendu à Croisilles avant de rejoindre Calais © Radio France - Eric Turpin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu