Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Langues régionales : Emmanuel Macron demande au gouvernement et au Parlement de garantir leur transmission

Le Président de la République s'immisce dans la polémique sur les langues régionales, notamment le breton, au sujet de l'enseignement immersif. Emmanuel Macron demande "de trouver les moyens de garantir la transmission de cette diversité linguistique dans le respect des cadres pédagogiques".

Emmanuel Macron s'immisce dans la polémique sur les langues régionales
Emmanuel Macron s'immisce dans la polémique sur les langues régionales © Maxppp - /

"Les langues de France sont un trésor national", affirme ce mercredi matin sur Facebook le président de la République. "Toutes, qu'elles soient issues de nos régions en métropole ou de nos territoires d'outre-mer, ne cessent d’enrichir notre culture française. Depuis des décennies, un mouvement majeur de transmission par l’école immersive, au travers d’associations comme Diwan, Seaska, les Calendretas, Bressola, ABCM et d’autres, a fait vivre ces langues et a garanti leur avenir", déclare le chef de l'Etat.

Vendredi 21 mai, le Conseil constitutionnel a censuré l'instauration de l'enseignement immersif, c'est-à-dire la pratique d'une langue régionale sur tout le temps scolaire à l'école.

"Un trésor national"

"Rien ne saurait entraver cette action décisive portée par nombre d’engagés, souvent bénévoles, qui ont tout à la fois l’amour de leur région, la passion de la France et le goût de l’universel. Le droit doit libérer, jamais étouffer. Ouvrir, jamais réduire. La même couleur, les mêmes accents, les mêmes mots : ce n’est pas cela, notre nation. Braudel l’écrit : la France se nomme diversité", écrit Emmanuel Macron.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Je suis tout à la fois protecteur de la langue française et gardien de la richesse que constituent nos langues régionales.

Au-delà des considérations globales, Emmanuel Macron s'engage : "En tant que Président de la République, je suis tout à la fois protecteur de la langue française et gardien de la richesse que constituent nos langues régionales. Voilà pourquoi j’ai demandé au gouvernement et au Parlement de trouver les moyens de garantir la transmission de cette diversité linguistique dans le respect des cadres pédagogiques largement reconnus depuis un demi-siècle."

Jean-Yves Le Drian s'implique aussi 

Le Premier ministre promet de recevoir les établissements concernés et annonce qu'il va confier une mission à deux députés. Jean-Yves Le Drian, le ministre des affaires étrangères, a demandé à Jean Castex de prendre "les initiatives nécessaires" pour préserver l'enseignement immersif. 

Quant à François Bayrou, le président du Modem, il appelle Emmanuel Macron à  réunir le parlement pour modifier la constitution d'ici la fin de son mandat. Les défenseurs de la langue bretonne préparent une grande manifestation samedi à Guingamp. Le président de la région Loïg Chesnais-Girard y participera.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess